D'une Synthèse l'Autre (2ème partie) par L.F. Keenan

Les Apparitions

D'une Synthèse l'Autre (2ème partie) par L.F. Keenan

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

 

 

 

J’ai longtemps refusé Dépression.

(Honte…Rejet…Dégoût…Déni...)

 

Car ce mot renvoyait à d’autres mots. Dépressif. Fond dépressif. Maniaco-dépressif. Maladif. Connotation négative des concepts.

À l’exception de Trouble Bipolaire. Mais la bipolarité n’était pas encore tendance à l’époque, ni présentée défaillance commune et chronique à l’Humain. Mode. Absurde. Four-voyance. Grave erreur. Souffrance entre les Pôles ! Ne rien envier, rien regretter… Se réjouir !

 

A présent, je conçois Dépression au sens commun.

Un déséquilibre soudain dans un plan de particules stables. Effondrement sur soi. Château de cartes, dé-compensation. Gouffre. Un conduit.

 

En relation intime avec la Cavité encéphalique, l’Épinière et la Nerveuse – berceaux des émotions, sièges des humeurs – , la trachée, longue, caverneuse d’os et cartilagineuse, perce poumons et estomac aux périphériques, jusqu’aux entrailles.

Là gît Noirceur, dans une cuvette dans la tripaille merdeuse de pourriture de puanteur de décrépitude de décomposition de putréfaction.

Bassin goudronneux fumant comme excréments sur calotte glaciaire, à peine débourrés dans le froid polaire.

Lagon de pétrole brut où nagent démons et satyres. Et la catin d’Azaz., démoniaque pute !

 

Dépression. C’est interne. Propre à ces hommes et à ces femmes, dès la naissance. Inné.

Bombe à retardement. Symphonie joue en-dedans, constante – basses fréquences 27 Hz. Notes en suspend.

 

La confrontation couve. Est inéluctable.

 

Les Caractères : Faible-Faible ; Faible-Fort ; Fort-Faible ; Fort-Fort.

 

A l’instant X, l’azaze catin redouble chant sirénique et tente séduction du marin. Ballet de cris et de comptines, les démons dansent en surface… décrivent volutes dans les espaces putrides.

 

Faible alors se laisse séduire. Happé par le gouffre. Tombe amoureux. (Là peut-être complaisance)

S’enfonce dans les mouvants noirs et baise la catin. Embrassades et sodomies. Embrazades. Perversité ; Perversité. Perversions sublimes. Lèche culs et virus. Laisser-aller. Jouissance extrême. Pacte du démon signé au sang des sidas. Ecorché !

Sur la plage s’empoisonne l’oiseau dans le lisier des pétroles… avale plastique… Un Grand brûlé s’étouffe par des pores essoufflés !

Après bien baisé, chimio, sous trachéo, convalescence…

 

Faible-Faible périra (déjà mort en fait ab initio…). Suicidé. Damné à jamais. Con-damné aux infinies naïades. Succubé. Incubé. Noyé, poumons ressuscités – noyé, poumons ressuscités… Comme le foie du Caucase.

 

Le Faible-Fort guérira ! Rémission. Renaîtra des cendres car Miracle ! Miracle ! Energie puisée dans tréfonds des noirceurs ! Clarté dans les ténèbres donne luminosité dans l’Espace ! Second Souffle !

Faible-Fort : Demi-Dieu. Mais (évident) :

 

Maintient de zones d’ombre et de sombrosité

Tant de réminiscences ! À jamais marqué

Brûlures, zébrures, souvenirs au roux fer

Revenu, l’innocence laissée aux Enfers

 

Si pas chuté lors de la première salve démoniaque, Fort ! ; Si séduit après, Fort-Faible : Dépression, Destruction, et cetera.

 

Si rien, Fort-Fort ?

Négatif ! : Fêlure inévitable ! Fort-Fort n’existe pas ! Impossibilité méta-physique ! Faille intrinsèque, dans les chaires inscrite ! Dans code génétique ! Psyché ! Pitie ! Oracle !

 

 

 

Dans l’Humain Dépression…                                            Dans l’Humain !