Il y a longtemps par Géraldine Geay

Les Apparitions

Il y a longtemps par Géraldine Geay

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

 

 

Il y a longtemps que j’ai perdu les rencontres

J’étais un garçon et je suis une fille

J’ai sur moi comme une gale qu’ils adorent

L’aurais encore si je la donnais

 

Qu’ils vivent avec moi toutes les histoires qu’ils veulent

Que je les dégoûte – voir l’esprit !

Que se dressent derrière nous des silhouettes

Qui ne se quittent plus

 

Elle est lancée, la fin de la naïveté

Roule, sans hâte ni frein

Contre toutes les mains des regardés.