Mais la brume par Philippe Pelouze

Les Apparitions

Mais la brume par Philippe Pelouze

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

 

Collision entre deux traînées de couleur : la lecture des interlignes est bloquée. Suite à la rupture d’un élément syntaxique au niveau d’une préposition, le septième ressort du diaphragme a déraillé et échoué sur le ballast, sans se renverser, en projetant une pluie de lettres potentielles jusqu’à une dizaine de centimètres de la marge, endommageant même des notes de lecture intitulées « Pour une xylographie du poumon gauche » et deux ou trois post-it stationnés près de l’écran. (Des sauveteurs s’étaient écartés, laissant peu apparaître les mouvements d'une bouche inconsciente. En se décrochant à proximité du pont suspendu, une caténaire était tombée sur la voie ; elle avait endommagé la cage thoracique de X.) La voix suinta, et l’interligne se le tint pour dit qui, au moyen d'un grand panneau de signalisation triangulaire, indiqua : « Évacuation sanitaire du pittoresque ! » Était-ce un interdit de fragments ? Près de l’aiguillage du coccyx, c'est un chaos très localisé de la colonne en direction de l'Axis qui s'ensuivit. Et lorsque, en se décrochant, elle écrasait la cage thoracique, sa vitesse d’apesanteur était d’environ quatre-vingt-dix-huit mots à la minute. Heurtant la force motrice de recomposition de la traînée de lumière, alors vacante de couleur, le train de voyageurs circulait en sens inverse sur le plan. La locomotive lumineuse – son motif chargé de mots volatils, surtout d'une infinité de codes potentiels qui s’alimentaient de mines de carbone – a été sérieusement endommagée. Quant au train de chevalets, à reculons, il remontait jusqu’au seuil vers tel autre plan de la surface de la peau, laquelle – au moment du heurt du préconscient – s'était chromatisée à l'omoplate droite d'une clôture en PVC. Il s'agissait de quelques rayons linguistiques (un eczéma, diront les rapports médicaux ; autrement dit une flambée sémantique) éjectés contre le bois bronchial – un râle ronflant contre le rail renflé – de ses antiques wagons vertébraux qui n’étaient toutefois pas plus affiliés à un principe de création qu’un ricochet cadastral. La catastrophe fut donc évitée grâce aux gestes d'une main agile au bout du soyeux instinct de l'un des machinistes qui, voyant au loin les étoiles en négatif sur le pont, a eu la présence d’esprit d’actionner ses reins et de se protéger. Les cheminots du secteur A4, encore de blancheur (ils n’étaient plus cheminots du charbon), sont mobilisés pour tenter d’effectuer, le plus rapidement possible, les réparations permettant la reprise de la circulation du sens sur cet axe névralgique et sanguin. Centre nerval bien connu, la région du Sacrum a donc frôlé la catastrophe : une traînée de couleur de matière marchande et une traînée de couleur de lumière voyageuse sont entrées en collision à 1 heure 28 sur la ligne Rouge-Bleu. L’accident s’est produit cette nuit alors que la traînée de marchandises, en provenance du bas de la page et à destination du haut de la page, chargée notamment de chevalets lettristes immaculés, s’apprêtait à franchir un passage à niveau. Heureusement, aucun des deux conducteurs des convois ferroviaires n’a été blessé, et les voyageurs, diligemment évacués, ont pu poursuivre leur trajet à dos de Scrabble vers les couleurs suivantes. Mais la circulation entre l’interligne rouge et l’interligne bleu est interrompue. Car ainsi dit la voix, et les panneaux de signalisation d'obtempérer. Mais, bercée de virgules verbeuses, la brume maintenant gagnait tout.