Alexandre Dumas par Dominique Quélen

Les Célébrations

Alexandre Dumas par Dominique Quélen

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Comme Aramis, Dumas pourrait dire : je vous lègue une vengeance. Dantès, Beaufort, Mordaunt (un Hamlet décadent) : tous se vengent. On doit mourir pour vivre et recouvrer honneur ou liberté. Il faut ce puissant ressort. Haines et amitiés ne sont que des combinatoires dont les renversements huilent et relancent la machine romanesque, de pair avec un mouvement de soufflet qui procède par compression et dilatation, comme un antique western. Il est peu de romans où l'on se contienne autant, et cette contention pour dissimuler rend chaque personnage prisonnier de soi.
Et puis Dumas, cinq ans avant le couvre-chef de Mrs. Merkleham dans David Copperfield,

one unchangeable cap, ornamented with some artificial flowers, and two artificial butterflies supposed to be hovering above the flowers,


nous donne un premier brouillon de la casquette de Charles Bovary, ouvrant ainsi une série féconde qui aura son terme dans le népenthès d'À rebours, extravagante fleur-objet :

Elle imitait le caoutchouc dont elle avait la feuille allongée, d'un vert métallique et sombre, mais du bout de cette feuille pendait une ficelle verte, descendait un cordon ombilical supportant une urne verdâtre, jaspée de violet, une espèce de pipe allemande en porcelaine, un nid d'oiseau singulier, qui se balançait, tranquille, montrant un intérieur tapissé de poils.

C'est le bonnet de Friquet dans Vingt ans après,

un de ces bonnets indescriptibles
[goûtez l'ironie de l'exophore mémorielle] qui tiennent le milieu entre la barrette du moyen âge et le chapeau du temps de Louis XIII. Sa mère lui avait fabriqué ce curieux couvre-chef, et, soit caprice, soit manque d'étoffe uniforme, s'était montrée en le fabriquant peu soucieuse d'assortir les couleurs ; de sorte que le chef-d'œuvre de la chapellerie du dix-septième siècle était jaune et vert d'un côté, blanc et rouge de l'autre. Mais Friquet, qui avait toujours aimé la variété dans les tons, n'en était que plus fier et plus triomphant.

Autre forme de vengeance.
Pour la variété dans les tons : Dumas.

Le commentaire de sitaudis.fr DQ recommande également "la trilogie des guerres de Religion (par ces tristes temps de "laïcité positive" - sic - ça peut être une lecture pas si désuète) : La reine Margot / La Dame de Monsoreau /Les Quarante-Cinq, en un volume, collection Mille pages, au Mercure, 1988 - toujours disponible vingt ans après et qui s'est si peu vendu que le prix y est indiqué en francs (179 F) et qu'il maigrit encore dans la conversion pour se réduire à un petit 14 € - pour 1660 pages bien tassées, ça vaut le coup !"

Les autres textes de Dominique Quélen sur sitaudis :