Extrait d'une lettre adressée à Jérôme Game ... par Hubert Lucot

Les Incitations

28 sept.
2008

Extrait d'une lettre adressée à Jérôme Game ... par Hubert Lucot

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
... l'art a pour fonction, pour génie, de frôler l'inexistence, la disparition, celle de l'illusion elle-même.
Dès 1980, j'ai senti mon aptitude à « faire un livre qui tienne debout par le style » (Flaubert) et lui seul, tout en connaissant parfaitement le mot de Platon relatif à l'oiseau qui, pour se libérer de la résistance de l'air, demande l'abolition de celui-ci, l'obtient et s'écroule.
À partir des faits, des choses, des personnages que ma plume rencontre, je fais apparaître un substrat, l'être ou le temps, ou les deux, qui donne aux motifs disparates une forte unité en ceci qu'ils existent par lui - l'être ou le temps - et en lui disparaissent. Mais cette saisie mienne ne fonctionne que si elle est subtile, parfois les lecteurs les mieux « attentionnés » ne la voient pas et me reprochent subjectivité et donc arbitraire.
En 1989, j'ai été sidéré qu'un nombre considérable d'amis cultivés et sensibles me confient qu'ils ne comprenaient pas la peinture de Bram van Velde (le Centre Pompidou organisait la plus grande exposition consacrée à ce peintre), je n'osais leur dire que « c'était de la peinture pure ».
Je serais donc toujours au bord de la littérature et sur le POINT de la manquer...