Nouveau Questionnaire de Proust par Stéphanie Eligert

Les Incitations

14 mars
2016

Nouveau Questionnaire de Proust par Stéphanie Eligert

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1


Proust disait de lui-même qu’il était un « baromètre vivant » - et c’est presque, en moyenne, une page sur cinq de La Recherche du temps perdu qui décrit, avec une radicalité sans égal, les effets des variations de l’atmosphère sur les sensations quotidiennes du Narrateur.


En un sens,
La Recherche du temps perdu constitue aussi une sorte de recherche du weather perdu - du temps qu’il a fait à Combray, Balbec, Venise et sur le Boulevard Haussmann.


Aussi l’idée est venue de reprendre la trame du fameux questionnaire auquel Proust répondit à l’âge de 19 ans, en 1890, mais en réorientant la quasi totalité des questions vers le temps qu’il fait et les relations – nécessairement profondes, multiples, individuées – que tout un chacun a avec les mouvements subtils et plastiques de l’atmosphère. De la sorte, par les réponses nuancées, diaphoralogiques (Barthes
, La Préparation du roman,) que cherchent à soulever certaines de ces questions, l’on pourra peut-être contribuer à extraire les puissantes sensations météorologiques que nous avons tous de cette culture sociétale et politique complexe nous imposant des discours - et donc des perceptions – binaires, pauvres, stéréotypés (ainsi du paradigme « il fera beau / pas beau », qui résume tout bulletin météo)1.

(Pour précision intertextuelle : en dessous de chaque point, figure en italiques et entre parenthèses, la traduction française des seules questions auxquelles Proust a répondu ; n’ont pas été retenues celles qu’il a lui-même ignorées2).

 

 

1 Ce questionnaire est le pendant synthétique des « Entretiens sur le temps qu’il fait », que j’ai le plaisir de mener - avec l’association PAN ! et l’Atelier de Géographie Populaire - à partir du 18 mars 2016, sur le Plateau de Millevaches, dans le cadre de la programmation « Ciel ouvert » dont je suis artiste associée. « Ciel ouvert » se tiendra successivement à Limoges, le 19 mars 2016, et dans la commune de Nedde, au Manoir de Plainartige, les 3,4 et 5 juin prochains.

 2 Pour des raisons de cohérence et de progressivité logique, l’ordre initial a cependant été modifié sur une seule question, la question 24 ; et pour des raisons politiques, la question 22 est la seule à ne pas être directement atmosphérique.

 

 

 *

 



 1. Ma saison préférée.

(Ma vertu préférée).

 

 

2. Les qualités de l’hiver que je préfère.

(Les qualités que je préfère chez un homme).

 

 

3. Les qualités de l’été que je préfère. 

(Les qualités que je préfère chez une femme).

 

 

4. Ce que j’apprécie le plus dans le climat de ma ville (ou mon village, mon hameau, etc.).

(Ce que j’apprécie le plus chez mes amis).

 

 

5. Le principal défaut du climat de ma ville (ou de mon village, mon hameau, etc.)

(Mon principal défaut).

 

 

6. Mon occupation préférée au printemps.

(Mon occupation préférée).

 

 

7. Mon climat utopique.

(Mon rêve de bonheur).

 

 

8. Si j’étais un climat, comment serais-je ?

(Ce que je voudrais être).

 

 

9. Le pays du monde où je désirerais vivre pour son climat.

(Le pays où je désirerais vivre).

 

 

10. La forme nuageuse que je préfère.

(La couleur que je préfère).

 

 

11. Le type d’air que j’aime respirer.

(La fleur que j’aime).

 

 

12. L’oiseau que je préfère.

(L’oiseau que je préfère).

 

 


13. Les poètes que je préfère pour le monde / climat qu’ils créent.

(Mes poètes préférés).

 

 

14. Le roman que j’ai lu dont l’ambiance (ou le climat) m’a le plus marqué(e)

(Mes héros dans la fiction).

 

 

15. Ma température idéale.

(Mes compositeurs préférés).

 

 

16. Mon type de vent favori (ouest, est, doux, humide, tempétueux, etc.)

(Mes peintres favoris).

 

 

17. Mon météore préféré (pluie, flocons de neige, grêle, éclair, tonnerre, etc.)

(Mes héros dans la vie réelle).

 

 

18. L’impression la plus forte que j’ai eue à cause du temps qu’il faisait alors.

(Mes héroïnes dans l’histoire).

 

 

19. Le nom du quartier (ou de la rue, du bois) que j’adore pour son ambiance particulière.

(Mes noms favoris).

 

 

20. Le type d’ambiance (et de quartier) que je déteste par dessus tout.

(Ce que je déteste par dessus tout).

 

 

21. Personnages politiques dont l’air qu’ils dégagent me révulse.

(Personnages historiques que je méprise le plus).

 

 

22. La révolte, ou la révolution, que j’admire le plus.

(Le fait militaire que j’admire le plus).

 

 

23. Le don du ciel que je voudrais avoir.

(Le don de la nature que je voudrais avoir).

 

 

24. Quelle serait, pour moi, la pire conséquence du changement climatique ?

(Quel serait mon plus grand malheur ?).

 

 

25. Dans quel type de temps j’aimerais mourir.

(Comment j’aimerais mourir).

 

 

26. Le temps qu’il fait au moment où je réponds à ces questions.

(Etat d’esprit actuel).

 

 

27. La forme de mauvais temps qui m’inspire le plus d’indulgence.

(Fautes qui m’inspirent le plus d’indulgence).

 

 

28. Mon dicton climatique (extrait d’un corpus proverbial ou inventé par moi-même).

(Ma devise).