Remarcq N° 6 (22/03/04) par Jacques Demarcq

Les Incitations

23 mars
2004

Remarcq N° 6 (22/03/04) par Jacques Demarcq

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
À propos de PCF et pcf


Pourquoi s'exciter sur la partielle collusion du PC et de Gisèle1 , comme dit Meens, la poésie contemporaine en France. Serait plus intéressant de s'interroger sur ses possibles fondements. De ladite poésie, il y a d'abord le goût des systèmes, le formalisme régnangnant (dont le banalisme est le sommet misérabiliste) valant le jdanovisme léninifiant. Il y aussi son côté « Achetons français »2 culturellement parlant, pas de song impur dans nos sillons, malgré les pages exotiques d'Action poétique et le Komintern des Poètes en Val-de-Marne. Le pire est sa contemporanéite aiguë, (j'écris contemporanéite, et non contemporané-ité), qui l'alite dans l'époque sans faire d'histoire - le communisme, et récemment le capitalisme, s'en voulant la fin. Bilan : la poésie, comme le PC, ne passe pas la barre du second tour. Et les socialos lui accordent le strapontin du Printemps des Poètes (pour les intermittents au chômage).
Pauvre Maïakovski (le 30 avril 1930)!


1Aujourd'hui je dors, P.O.L., 2003.

2Vieux slogan antimondialiste de l'économie de Marchais (soit dit pour les jeunes).