13 poèmes taillés dans la pierre de Patrick Dubost

Les Parutions

21 oct.
2016

13 poèmes taillés dans la pierre de Patrick Dubost

 

Le titre peut rebuter : quoi, des « poèmes taillés dans la pierre » comme autrefois Horace crut les siens taillés dans l'airain pour l'éternité ?! D'autant que Patrick Dubost, dont l'œuvre (une quarantaine de livres) impressionne ceux de ses pairs qui la connaissent vraiment, se laisse parfois doubler par son daimôn, Armand le Poète, qui peut déplaire par ses élans faussement candides.
Ces 13 poèmes (et ce chiffre, presque effacé, ne figurant qu'en creux sur la page de couverture, a sans doute un sens pour notre auteur, mathématicien de formation) n'ont rien d'emphatique ni d'orgueilleux, bien au contraire.
Le livre n'est pas paginé, chaque page de gauche contient le chiffre attribué à chaque poème situé sur la page de droite.
Commençant tous par ON, pronom bien propre à lancer une contemplation dans laquelle l'ego ne tient aucune place (« on est /ce que l'on /dit que l'on est/ et ce que l'on dit / ne ressemble à rien »), chacun des poèmes évoque visuellement un contrefort, appui matériel nécessaire à l'élévation des bâtiments religieux ; or, ces poèmes sont nés d'une résidence de l'auteur en avril 2015, à la Chartreuse de Notre-Dame-des-Prés de Neuville-sous-Montreuil dans le Pas-de-Calais. Les contreforts, qui font aussi parfois songer à des religieux en oraison, adoucissent l'effort de la lecture, ils nous aident à entrer dans le murmure tout simple et savant du méditant.
Cette épiphanie visuelle n'empêche pas le travail de la matière sonore auquel nous a habitués le poète musicologue ; il joue particulièrement bien des voyelles dont le i, fameux « rire des lèvres belles ».
S'il fallait un mérite de plus à ce livre qui en déjà beaucoup, ce serait cette déclaration de l'auteur qui figure dans la quatrième de couverture, il se présente en « athée respectueux de ces espaces de foi et de croyance ». Est-ce que cela ne mérite pas d'être salué et soutenu en un temps où l'irrespect est devenu le ciment d'une croyance contre une autre, des croyances contre les incroyances et réciproquement ?

 

 

Le commentaire de sitaudis.fr

 

la Boucherie littéraire, 2016
13 €