Ciné-plage, extrait par Etienne Faure

Les Parutions

14 déc.
2015

Ciné-plage, extrait par Etienne Faure

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

Extrait de « Chapeau, Franz », pages 42-43





Des cachets pour le crâne, un remède de cheval

qu’il s’administre lentement à Kierling

comme on se donne avec soin la mort, rien n’y fait,

la douleur sans répit tape les nerfs, tout le système,

écartant tout repos de la chambre

où la fenêtre

ouverte aux flux ranime une senteur de bois, matière

à écrire tant désirée, enserrée à Zürau

comme on tient encore à la vie qui cogne,

à chaque toux perdant patience

d’attendre quoi - on a frappé, non ? –

qu’un dernier bruit de robe à l’entrée enfreigne

-Ottla ? Félice ? – enfin le seuil

si loin de Prague



 

où meurt le choucas

 

 

 

 

 

 



















Sous cape ou chapeau de poils

- de chat probablement -

le rire de Kafka s’attarde

à la faveur des voûtes, arcades

où commerçait l’écho naguère,

où de maigres vies sous leurs étoffes

mangeaient du mou, du poumon sur les seuils

tandis que l’ombre étique avançait,

atteinte ici de la toux secourable

en tous points identique

aux toux que secoue le rire,

en pareil cas,

d’un libre porteur de chapeau.

 



chapeau, Franz







 

Le commentaire de sitaudis.fr

éditions Champ Vallon, 2015
130 p.
13 €