Dadaglobe reconstructed par Christian Désagulier

Les Parutions

21 avril
2016

Dadaglobe reconstructed par Christian Désagulier

 

 

Parlez à vos ami.e.s de Dadaglobe !

 

 

- Il y a dans l'air encore de ces puanteurs de chairs grillées, de vermine et de putréfactions..

Il y a de la poussière de villes réduites à tas de pierre pas encore tout à fait retombée et des draps de chaux posés au fond des fosses dont on ne sait par qui ni quel ni quoi remplies et qui puent..

Les champs s'ils ne sont plus de bataille à perte d'Est, ne se prêteront jamais plus au labour à boustrophédon : trop de lames de métal et d'ogives sur le qui-vive sur lesquels buteraient les socs, trop de mottes suspectes quant aux cratères que l’on dirait de volcans assoupis.. Les semences y brûleraient d’excès d'azote, de sang et d'os complexés et de soufre acidifiant.. Les récoltes seraient pourries d’infusions d’obus au mercure et au plomb..

- Eh bien alors on plantera des forêts dessus et on laissera le temps maquiller l'histoire..

 

I

PARAPLUIE, ROBE DE CHAMBRE

 

ROBE DE CHAMBRE.- Allons, allons ; Où vous voudrez. Dites-moi : quel est donc cet arbre, ce jeune léopard que j'ai caressé l'autre jour en rentrant ?

PARAPLUIE (à part:)- A bonnet blanc, bonnet et demi. Comme je plains les coureurs cyclistes étendus à cette heure dans les flaques d’eau du printemps !

ROBE DE CHAMBRE (lui mettant la main sur l'épaule):)- Quel est donc cet arbre, ce jeune léopard que j'ai caressé l'autre jour en rentrant ?

PARAPLUIE.- Ne me parlez pas de l'usage des petites étoiles de lierre. L'indulgence, père Robe de chambre, est-il rien de plus beau que l'indulgence. Rappelons-nous la physique amusante : une seule expérience réussie toujours, celle des rides qui se creusent et des cheveux qui blanchissent…

 

André Breton et Philippe Soupault, Vous m'oublierez

 

Quant aux chiffres donnés dans les journaux, ces chiffres sont chiffrés au sens de codés pour ne pas désespérer l'arrière qui essaye de faire comme avant, avec des généraux aux machines à refaire des divisions avec ceux des soldats qui réchappent des assauts et racontent à l’oreille de ces histoires à rire d’amour debout aux nouvelles recrues. Il s’agit d’essorer de nouveaux dividendes à partager en trois avec les fondeurs de canons dont la portée est améliorée depuis que Max Planck a découvert la constante qui se cache derrière le rayonnement du corps noir..

Et puis il arrive ce qui doit arriver faute de combattants, que le reste de la division finisse par tendre vers zéro et que la paix soit décidée, qu’il reste de quoi tuer pour la prochaine paix..

 

Le tourment le marteau le martyre
Tout commence ou finit il faut bien que tout commencera
J'ai pris les mesures Craies douces Désirs sans boléros
L'alpaga l'habitude ou les chansons
Ce sont des chansons de marche
Rire nouveau comme un pâtissier en habit jaune
Rire …

 

Louis Aragon, Déjà des férocités

Il arrive aussi que des survivants, des soldats encore en couveuse, des trop jeunes pour ou bien réformés, des apprentis médecins qui n’en voient que d’une seule couleur et qui ont plein de becs et de langues dans les poches mais toujours leur langue dans le bec et des yeux dans la bouche, toujours le bec dans l'œil qui a vu et ne veut plus revoir, il arrive que des vivants veuillent survivre c’est à dire vivre plus que vivre en s'en prenant au langage qui sculpte l’opinion et conduit à lui faire prendre la réalité pour ses désirs ..

Alors ils se cherchent, ils se trouvent et ils se parlent. Ils décident d’écrire, dessinent, dansent, peignent, sculptent, chantent faux pour dire le vrai invérifiable, poussent l'absurde dans le dos..

Destruction pour destruction, qu'elle soit leur Béatrice, mais à désarticuler le langage, à faire tomber en désuétude ce qui dirait le doute et font la fête en attendant de trouver, si cela existe.. Qui dirait le bruit généralisé dont la musique serait l'expression restreinte depuis qu'Albert Einstein joue du violon, quand les mots font oublier ce qu'ils sont, ce qu'ils sons..

 

pup pup machen die elecktriscen gewitter
und vom astrolabium springt die glasur
das feuermännlein am feuerpultlein rollt seinen nasenwürfel und zeigt
frühlingsverheissend bald ein bald zehn augen
mächtige eislandshaften hängen wie riesige silberne questen in den
dunkelgrünen himmel
...

Hans Arp

 

Il y a des souvenirs d'abrutissements dont ils ne faut pas faire comme si de rien, dont il ne faut pas taire comme rien de si, mais des survenirs contre : des paroles à redonner.. A côté de celle du lait et des céréales, il y a la production de secousses de rires et de hontes, de cris et de râles à relancer pour rendre compte pour compte..

1.- Le idee sono il più stupido fardello che pesa sull'umanità : quando sono grandi sono dolorose – quando sono piccole sono idiote : tutte sono il principio e la ragione di ogni inutile fatica
...

Egidio Bacchi, A B C ecc...

On sent bien qu'il y a beaucoup d'inconséquences à littératurer ce qui devait se produire entre 1914 et 1918 et s'appeler la Première Guerre Mondiale parce que le jeu des alliances - le jeu, des alliances - par terre, air et mer et sous-marine, la Der des Der.. wikipedia dit 60 millions de soldats sur 600 kilomètres de tranchées, 9 millions de morts, 6000 morts par jour, 20 millions de blessés, 8 millions d'invalides et sur 14 millions d'animaux mobilisés, 8 millions de chevaux dont1 million trouva la mort au champs de bataille..

Ce qu'il faudrait se dire avant de parler DADA..

 

indigo indigo
Trambahn Schlafsack
wanz und Floh
indigo indigai
umbaliska
bumm DADAI

Richard Huelsenbeck, Die primitiven

 

Fondé par Hugo Ball et Emmy Hennings, émigrés de Berlin à Zürich en 1916, vont se succéder sur la scène du Cabaret Voltaire, Spiegelgasse 1, parmi de nombreux oubliés, Marcel Janco, Hans Arp et Sophie Tauber, Tristan Tzara, Richard Huelsenbeck..

Tout le monde sait que DADA est une créature de Tristan Tzara tout droit sortie au hasard d'un dictionnaire de français Larousse un jour de février 1916, pour quelques autres, ce serait celle de Richard Huelsenbeck libérée d'un dictionnaire de français-allemand. Que DADA se dise DADA dans toutes les langues du monde n’est pas innocent, la preuve que ce serait bien un conte..

On y danse, on s'y déguise, on y déclame tous en rond sur scène sa joie de sur-vivre et ses rebellions, ses innocences et ses culpabilités.. Poètes avant tout proclamant à Manifestes DADA que veux-tu le devoir de débourrer les crânes par tous les moyens, lequel bourrage par d'incessants roulements de tambour ne cesse de faire porter la faute de la Grande Tuerie sur le voisin, ne cesse d'en faire avaler la fatalité en puisant ses mots dans ces mêmes dictionnaires où DADA n’était qu’une petite entrée.. Ce crâne dont il faut bien débourrer les circonvolutions de toutes les circonlocutions plaquées dans la journée comme on se brosse les dents avant de se coucher, pour faire de beaux rêves de révolutions la nuit debout plus que jamais jusqu'à l’aube, ce qui est déjà le début de quelque chose..

 

DADA c'est parler pour ne rien dire
Dada n'entre ni ne sort, c'est un
boudin à ressorts,
Dada c'est la vie, c'est la mort.
Dada, quel grand farceur, ni
mère, ni père, ni sœur.
Un sourire enfantin, un âge mystique;
Dada n'a pas de tics,
Dada n'est ni végétarien, ni carnivore.

 

Albert Chemla, Tunis

 

On sait que l'expérience DADA sera menée à Zürich jusqu'en 1918, franchira l'Atlantique avec Francis Picabia, Marcel Duchamp, Man Ray, puis la der des der déclarée, Tristan Tzara montera DADA jusqu'à Paris rejoindre les fondateurs de la revue LITTERATURE, André Breton, Louis Aragon et Philippe Soupault, jusqu'à épuisement des provocations que l'on connaît.. Ce jusqu'au terme de ces années de grossesses, André Breton rédigeant le Manifeste du Surréalisme proclame LA REVOLUTION SURREALISTE en 1924.. Il n’est pas non plus innocent de noter que le premier numéro de cette nouvelle revue commence par une enquête : LE SUICIDE EST-IL UNE SOLUTION ?

Tristan Tzara ne manquait pas d'idées ni d'énergie à promouvoir celles de DADA.. L'homme approximatif que deviendra l'auteur de si nombreux manifestes polyclastes, semeur de Graines à tous vent comme Larousse souffleuse, briseur d'azimuts en tous genres, aux brillantes prémices, fomente et puis agit, entraîne avec lui, n'hésite pas à mettre les pattes à la pâte des plus mauvais goûts pourvus qu'ils fassent parler DADA, initiant en cela ses compères encore en LITTERATURE pour l’instant ..

Tous poètes francophones revenus de Valéry, Reverdy, Apollinaire, aux épaules larges comme des barrages dressés d'œuvres en travers des flux de songes, d'images, d'engagements poétiques dont l'énergie à haute tension d'espoir alimentera la création littéraire, la pensée artistique jusqu'après la der des der des der.. Entre temps jusqu’aujourd’hui ?

 

On dirait qu'il croit
sur le mauve sont descendus des corsaires platon rit puis il rentre rue de la paix crocodile
comptez jusqu'à cinquante je vous en prie
bleada bleeeeeeeeeeeeenda
abaganderah
l'algèbre se place à travers dans l'ange et elle joue
ega
eda
efba
berceuse shampoing sialisme siam
...

Julius Evola, Agaa au miroir

 

Tristan Tzara vers 1920, conçut parmi de proliférants autres projets, celui de publier un ouvrage qui regrouperait des contributions d'artistes dadaïstes de toute l'Europe et qui aurait eu pour titre DADAGLOBE.. Un formulaire de demande en papier bleu de télégramme signés Tzara, Picabia, Man Ray et Philippe Soupault fut expédié à 54 dadaïstes de 12 pays.. Poèmes, photomontages, collages, dessins, lettres dont ceux de Hans Arp, André Breton, Max Ernst, Hannah Höch, Sophie Taeuber-Arp.. Cet ouvrage aurait paru aux éditions de la Sirène si le nerf du financement n'avait pas fait défaut..

Confirmé dans l'existence d'un dossier « Dadaglobe » par Tristan Tzara lui-même en 1963, période où les travaux de décryptage du Testament de Villon mobilisaient les ultimes forces du poète-jockey, Michel Sanouillet, à la faveur d'une thèse de doctorat en Sorbonne – c'est dire à quelle vitesse fut mangé DADA par l'institution paradigmatique de celles dont il avait travaillé à ruiner les fondements – voulut achever d'accomplir l'ouvrage mythique..

Mais il restait à reconstituer DADAGLOBE in extenso, plusieurs années de recherche à conduire afin de réunir ces contributions éparpillées aux quatre coins du globe et convaincre nombre d'artistes contributeurs encore vivants, peu enclins à révéler au public leurs travaux de jeunesse tels Aragon, Breton, Eluard, au contraire d'enthousiastes Ernst, Hausmann, Soupault..

Et voici que DADAGLOBE est publié, reconstruit pour le 100ème anniversaire du mouvement DADA, à la faveur d'une exposition à la Kunsthaus de Zürich et quel ouvrage ! De superbe conception, telle que les graphistes suisses savent en produire, aux productions organisées à chaque page, c’est à dire désorganisées, c’est à dire organisées suivant d'irréprochables choix typographiques, aux variables densités* : voici DADAGLOBE RECONSTRUCTED, dessins, photos, photomontages jonglant avec plus de 100 poèmes très majoritairement en français, beaucoup en allemand, quelques en italien, anglais, espagnol, un 100 de poésie verbale et sonore dont celle de la Baronesse VON FREYTAG-LORINGHOVEN qui dit tout..

 

..

QVIXFRINJACHLÉDE _ JACHLEIDE – JACHMOSA-
MOSA – ACHMOSA – QVARKSIRNK – ACH – QVARLSÉ
KALSTU LJASAB – RINNE VRUSTA
ACHA ACHÉ -
JACH – CHÉ ?
..

 

Tout un programme DADA aux poèmes inventivement transcrits pour être relus, rechantés, rejoués ?

 

DADAGLOBE herbier et livret d'opéra à la fois, verbier et recueil de facéties..

 

Canada Canada
Mon petit Canada
C'est la pomme qu'il nous faut
La pomme du Canada
Reinette du Canada
C'est la reine qu'il nous faut
La reine dans son panier
Dans son panier percé
Son Canada sous son bras
La reine s'en alla
Et la reinette du Canada
Et son chapeau percé
Et son panier sous son bras
Ses pieds dans son sabot
elle chantait
Lorsque le pélican pélican
lassé d'un long voyage
long voyage
Et partit du pied gauche

 

Benjamin Péret, Mémento

 

Et puis chacun tentera sa chance sur son isme, lequel sépare et réunit selon où on veut bien se situer..

 

Aux permutations en toutes lettres Isidore Isou se tiendra, que verbaliseront Bernard Heidsieck et Henri Chopin en textes détextualisés jusqu'à Christian Prigent et Julien Blaine parmi d’autres prolongateurs, dont Serge Pey poématisera l'absurdité des jours sursaturés de mots qui n'en peuvent plus de faire signe, de se signer..

 

Tant que demain sera la veille, appelant les mots à la façon des siffleurs en sildo par-delà des ismes de mots.. Appelant les mots à la rescousse pour faire oublier les mots, chapeautant leurs poèmes pour mieux allonger vos oreilles mes enfants..

 

_________________________________________

* .. « Parlez de dadaglobe à vos ami.e.s » et parlez leur aussi de l'ouvrage paru chez Spector Books (en anglais) à l'occasion de l'exposition BLACK MOUNTAIN 1933-1957, an interdisciplinary experiment qui s'est tenue à la Nationalgalerie de Berlin : insurpassable, stœchiométrique au plan du dosage du mélange fond-forme, catalogue réalisé par l'agence de design graphique CYAN..