Fusées n° 20

Les Parutions

09 nov.
2011

Fusées n° 20

Après poésie & critique (CCP) , poésie & politique (la fabrique), voici poésie & musique grâce à un dossier sur le compositeur Gérard Pesson dont Philippe Beck, qualifiant la singularité de sa musique de ravelienne, affirme qu'il s'agit de l'une des plus originales du temps (l'unanimité s'est faite là-dessus). Il faudrait avec plus que de
l'al
lure dire
la dure lyre
du Poète évoquant cette rencontre majeure avec le Musicien en clôture du dossier.
Des extraits du journal (2009) de ce dernier permettent d'entendre comme le vibrato d'un regard brillant d'humour et de distance, peut-être même de désespoir.
Beaucoup d'artistes écrivent dans ce numéro.
Jeanne Gatard :
Mais la fêlure est là, sous-jacente, et le fêle fend. On l'entend.
Dino Fava, dont l'écriture est reproduite à côté de ses peintures (aux tigres saisis dans une bataille de peinture) réalisées au format de la revue :
Il (le tigre) représente un allié. il ressemble à un personnage et nous avons réuni nos forces. Ebauché dans la profusion des gestes, il devient un point de vue concret de la peinture.
Patrice Alexandre :
Le piège se referme sur le sculpteur du XXI ème siècle.
On pourrait facilement refermer ce numéro de Fusées (tous étages détachés des liens avec TXT), sur les structures bruitistes de Cendra Richard s'il n'y avait (quand même !) quelques poètes dont Mathieu Brosseau qui signe l'intro édito), Jacques Jouet, Eric Houser (un journal aussi avec des blancs magnifiques mais dont on comprend mal comment il se relie au précédent) et Aurélie Loiseleur à qui on laissera les mots de la fin, extraits d'un texte en prose intitulé VIEUX JEUX :

Je vous l'ai dit, je préfère ce que je ne comprends pas : je reste plantée là, à contempler mes questions.
Le commentaire de sitaudis.fr éditions Carte Blanche, 2011
revue visible sur le site de Mathias Pérez
130 p.
15 €
61 € l'abonnement