Gare maritime, 2011

Les Parutions

17 janv.
2012

Gare maritime, 2011

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
C'est la 9 ème édition de cette " anthologie écrite et sonore de poésie contemporaine ", commencée en 2003 à partir des poètes reçus dans le cadre des lectures organisées chaque année par La Maison de la Poésie de Nantes, travail non dépourvu de rigueur et de constance ; esquisser un premier bilan d'activité est tentant.
On peut comme toujours, s'étonner de certaines absences (outre celle d'un de nos meilleurs performers sonores souvent oublié dans le micro-circuit, Jean-Pierre Bobillot heureusement très présent sur Youtube, celles de Pierre Alferi, Nathalie Quintane, les monstres sont minoritaires, cf son article de 2004 toujours d'actualité) absences d'autant plus remarquables que d'autres noms reviennent et même rereviennent ; on peut aussi déplorer l'absence de tout repère biographique :
est-ce que cela vient de la volonté de certains de masquer leur âge ?! Cette façon dont de trop nombreux poètes cèdent aux pressions jeunistes de l'époque, suscite plus de consternation que de rires.
Comme souvent dans d'autres lieux, il y a de bons textes qui ne sont pas très bien lus, de mauvais textes qui sont tellement bien lus qu'on pourrait les croire bons et des textes moyens moyennement lus, ce sont les plus ennuyeux.
Enfin, on peut se gausser du format de la revue, type dépliant de luxe pour une croisière pas forcément catastrophique.
Mais
- chaque auteur bénéficie d'une présentation faite par un rédacteur, la plupart de très bon niveau
- - il y a des auteurs qu'on voit et qu'on entend peu d'ordinaire
- les photos, presque toutes prises in situ par Phil Journé, sont remarquables.
- il y a une réelle ouverture sur les espaces non francophones
- l'image qui se dégage est bien plus fidèle à la réalité du travail poétique actuel que celle donnée par le Printemps des P et ses labels dérivés
Cette revue mérite donc tous les égards, maritimes ou non.