L'INCONSTANCE de Jean-Marc Baillieu par Éric Houser

Les Parutions

31 mai
2008

L'INCONSTANCE de Jean-Marc Baillieu par Éric Houser

"Couper court" ... avec Jean-Marc Baillieu






Il n'y a dans l'écriture de JMB aucune nostalgie. Ecrire, pour lui, me semble-t-il, est un acte. Et la contiguïté lexicale aidant, l'écriture est aussi une actée, plante vivace des bois. Ces deux termes peuvent être rapprochés, d'ailleurs, ils le sont ! Dans L'inconstance (Spectres Familiers, 2008), JMB poursuit une œuvre emblématique d'un certain rapport à la culture et à la production d'objets culturels. En l'occurrence des livres, publication et diffusion comprises. Il ne s'agit pas de rentrer dans un quelconque mainstream, avec le sentiment qui souvent accompagne cette tendance, la peur de « ne pas en être », mais de conserver une distance bien comprise, et de maintenir aiguisée sa conscience critique. Bref, de couper court. Donc d'ouvrir : « les pages de cet ouvrage publié l'année de ma naissance auront attendu mon âge présent pour être coupées, ouvertes ». Evocation du manuscrit de Dunhuang, interprétant le Livre des interdits et prescriptions alimentaires révélé par Laozi : « celui qui sait ne rien manger survit même en ces temps d'anéantissement du ciel et de la terre ». Mais j'imagine plutôt JMB en Romain se contentant, en guise de jentaculum, d'un simple verre d'eau. Couper court avec la culture conçue sur le modèle digestif : ingestion, digestion (assimilation)... défécation. Rien de plus emmerdant que quelqu'un de cultivé. L'érudition de JMB n'a rien à voir avec une élection, ni avec le pouvoir d'un professeur ou d'un sachant. C'est une arme (politique) contre la culture (dominante). « Le travail des opprimés silencieux, le tapage des seigneurs belliqueux ». On ne saurait mieux dire. C'est un travail de fond, et comme au fond il y a la forme, c'est DONC un travail de forme. Je n'en dirai rien, voyez vous-mêmes. Deux images pour finir :

1. Feuilletant un catalogue Poussin, je tombe sur un dessin de l'Ermitage, « Un chasseur à l'arc abattant un oiseau », au verso d'un autre, motif Sainte Famille. Décollé de son montage, il laisse apparaître traces de colle et de charnière. Dans l'angle inférieur gauche restauré d'une autre main, petit croquis géométrique et inscription au crayon.

2. Les Metallbilder de Blinky Palermo (alias Peter Heisterkamp) ont provoqué en moi une vive et inexplicable émotion. BP dont Bernard Blistène écrit (catalogue exposition Centre Pompidou 1985) que l'art n'édifie rien.

Le trait. La couleur. Il n'y a rien à ajouter.