Les origines de l'alpinisme de Patrick Kéchichian.

Les Parutions

08 févr.
2002

Les origines de l'alpinisme de Patrick Kéchichian.

Peu de livres suscitent pareil désir de lenteur, d'éloignements et de retours.
Patrick Kéchichian orchestre savamment diverses voix, il arpente audacieusement diverses voies, il joue des mots, des reprises (beaucoup de déchirements) et des échos comme il laisse ceux-ci se jouer de lui.La thématique est d'essence spirituelle, comme le sous-titre du livre l'indique de façon sournoise, elle emprunte à la tradition loyolesque ou doloriste qu'elle renouvelle par la citation mais surtout par la distance ironique qui nous est nécessaire aujourd'hui. Les symboles ne sont plus des symboles, tout juste des appuis pour la chute et ils seront renvoyés à la pureté de leur concrète genèse car le langage sans répit voile la vérité qu'il traque : risible? Parfois mais les gouffres terrifiants ne sont pas loin.
Les exercices spirituels ou alpins, ce sont aussi bien les textes eux-mêmes, lancés systématiquement par des tirets qui semblent comme "postés" (et seront interpellés!) tout au long des manoeuvres de cette oeuvre violente qui évoque sans cesse le "combat spirituel" qualifié par Rimbaud d'aussi "brutal que la bataille d'hommes". Des voix affrontent leur passé véridique ou fabriqué, (passages de plusieurs poignantes autobiographies en italique), des voix s'affrontent dans le calme feutré de bureaux ou d'intimités plus circonscrites, des hommes s'affrontent et affrontent les anges de garde, les guides, les intercesseurs, les leurres. On pourrait croire qu'elles dialoguent mais ,pardon pour le néologisme seul à même de rendre compte de l'opération : en fait, elles KATAloguent...
Et le livre joue en nous, affermissant sa prise, il nous défie et nous met en joue.
Quand tant d'oeuvres d'aujourd'hui ou d'hier nous exaltent, celui-ci nous ouvre les oreilles à de telles hauteurs que l'on préfère tenir à bonne (ou mauvaise?) distance ce sarcastique manuel de dégrisement ou, concept plus cher à Rabelais, de déprisement.
Le commentaire de sitaudis.fr (éd. Seuil- coll. Fiction & Cie)