naufrage du litanic de Christian Prigent par Stéphane Bérard

Les Parutions

08 déc.
2008

naufrage du litanic de Christian Prigent par Stéphane Bérard

Foutre sa vie en l'air





Pourquoi en suis-je là aujourd'hui ?

Parce que Prigent Live 81 à Bordeaux est aussi important que The Clash à Mont-de-Marsan en 77.

Parce qu'il y a toute une histoire de la montée en intensité, du son mais pas seulement.

Parce qu'il y a des écoutes parfois qui chambardent le chambranle. Je n'ai jamais oublié Mozart, ni les Sex Pistols ni Christian Prigent.

3 morceaux qui ont foutu ma vie en l'air.

Le premier vers 6 ans (ouvrant tous les possibles), les deuxièmes à l'adolescence (fermant tous les possibles), et le troisième en 89 (oeuvrant tous les possibles).

Là vous l'avez en 81 !

Avec une de ses diverses voix de Hun

Attirail

Il parle comme on appuie sur la pédale distorse, un peu crunchy.

Mais il y a de la réverbe et ses arrêts rockabilly

et des soli de phrases de mères 

cantates protestant à terre