Sports de Dominique Quélen

Les Parutions

09 oct.
2005

Sports de Dominique Quélen

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Sans se départir de ses petites formes, ces fragments de prose toujours déjà entamés et laissés en suspens dans le vide, comme prélevés dans un déroulement infini, Dominique Quélen ose affronter - et parfois sans réticence pour les effets les plus réalistes, ce qui semblait ne plus avoir lieu d'être dans l'écrit ni dans la peinture tant le film s'y entend pour nous la donner à voir, la représentation des sports : la boxe en ouverture et clôture du livre et la marche. À quoi il faut ajouter les 30 pages intitulées Suspendre un instant, une pause pour le corps en eaux troubles avant la reprise et une sorte d'épilogue, 20" après où l'on peut trouver ce regard jeté par-dessus l'épaule :

Comme deux phrases : on ne peut dire si c'est marcher, boxer ou suspendre l'instant...
Le texte de Quélen n'a en fait ni héros ni sujet, à travers le noble art ou la marche et non sans audace, il traque le corps et ses signes, ses émissions, ses déroutes et son combat, ses stations non pour quelque célébration ou tentative de sacralisation mais à l'affût des points de passage pour l'écrire, c'est-à-dire pour la pensée :

La poésie, cette chose où les corps sont des vagues, la sueur des embruns, etc., se défait dans la prose. Et ça peut être n'importe quand voyez-vous

…criture dense, exigeante, cherchant le rendu au détail près, ayant en vue le combat du possible avec la matière en ses catégories.Une écriture à part dans la poésie française d'aujourd'hui, qui semble venue de nulle part, sans héritage ni désir d'engendrement, elle aussi en suspens dans le vide.
Le commentaire de sitaudis.fr …ditions Apogée-2005
92 p.
14 €
Retour à la liste des Parutions de sitaudis