Suivantes d'Emmanuel Laugier.

Les Parutions

06 déc.
2004

Suivantes d'Emmanuel Laugier.

Quiconque écrit sur une publication de Laugier peut d'emblée être soupçonné de partir à la pêche d'un article-retour dans le Matricule des Anges, d'autant plus désiré qu'il ne s'agit la plupart du temps pas d'article mais d'écho poétique à un travail reconnu comme tel ; et la révélation de cela ne saurait constituer une parade, juste un préambule embarrassé et l'annonce de l'effort qui, dans la même ligne et les suivantes, va suivre pour tenter de dégager ce qui ne fait pas obstacle à la recension de ses livres.
Pas de titre sur la couverture, une photo comme pour les précédents, cette fois-ci de Marc Blanchet, une image déjà couturée ; Mandelstam en exergue, des dédicaces dont une seule aisément décodable (à la chanteuse Jeanne Lee, in memoriam), Véronique B. est sans doute Véronique Breyer, une autre à Jean-Christophe Bailly moins évidente parce que ne figurent que ses initiales de même que J-P. C. qui devrait être Jean-Paul Chague.
Reprendre est le verbe préféré de l'auteur, et respir son substantif favori avec pour le premier terme une acception moins noble que le second lorsqu'il s'agit de chaussettes mais qui emblématise son travail parfois si humble : apocopes, incision des traits et insertion de réminiscences livresques et de titres (dont au moins un, basse continue fait hommage), pose de puces noires comme embrayeurs visuels, marqueurs (ou dé-marqueurs comme l'élision des majuscules) avec lesquels il ne cesse de reprendre les mêmes éléments de la même place :

à cunéo ou ailleurs
c'est la même histoire
il n'y a pas ici de distinction


Mais pas non plus de sérénité artisanale :

pas une parenthèse ( )
de vide qui ne dise
ne retourne mes dires


Bien que très imagés, le poème, le poète et le geste qui les monte-montre restent continuellement tangibles, exposés, offerts à la contemplation du lecteur qui peut soit en acclélérer, soit en ralentir le mouvement.
Cette liberté du rythme, et celle du parcours non-linéaire que permet le processus même d'engendrement du poème (alors il faut tout reprendre), sont des grâces faites au lecteur qui ne sont pas sans lien avec la propre passion de lire d'Emmanuel Laugier.
Le commentaire de sitaudis.fr Didier Devillez Editeur
94 p.
12 €