Une phrase ouverte de Jean-Paul Chague par Jean-Marc Baillieu

Les Parutions

06 févr.
2012

Une phrase ouverte de Jean-Paul Chague par Jean-Marc Baillieu

Soixante-treize pages de onze vers chaque, mais pas d’un bloc, non pas un onzain à la Lamartine, mais onze vers juxtaposés en distiques (surtout), tercets (pas mal), monostiques (moins), quatrains (encore moins), quintiles et septains (beaucoup plus rarement), en moult combinaisons avec des lignes blanches entre ces strophes variées qui font s’étendre les pages en l’équivalent de treize à dix-huit lignes (quatorze et quinze en majorité). Importance de ces lignes blanches qui rythment les pages, le propos, car le poète exprime une pensée : « Chercher une phrase, c’est l’équivalent à la fois libre et exigeant de penser » (Pierre Alferi, 1991), une phrase dans le sillage de Philippe Lacoue-Labarthe (ce livre en sa mémoire) cité en exergue : « …la phrase, cherche encore à se former… », ouverte donc. Première page, entrée en matière : un avertissement au lecteur, suivent un nous, la phrase prise, surprise, tournée, retournée, quelques faits du quotidien, des souvenirs (choses vues ou notées), des métaphores (parfois filées) mais le poète n’en est dupe ou n’en a cure, en joue peut-être. A propos de Jean-Paul Chague, Pierre Parlant a écrit qu’ « Il ne confond jamais langage et langue… », et aussi, s’interrogeant sur sa « grande santé » : « Il la tient d’un corps et d’une ironie, tous les deux hardiment prosaïques » (2005). On ne s’ennuie pas à lire J-P Chague dans le cheminement de sa réflexion : chaque page avec brio saisit, va à l’essentiel, percute, entoure, soigne, caresse ; les vers fluent (rarissimes majuscules et signes de ponctuation, quelques italiques, guillemets, tirets, parenthèses) n’excédant pas dix pieds, interpellent (vous, elle, nous, lui), citant parfois, présence renouvelée et adéquate du dédicataire, hommage d’une vive voix. Lire le livre d’un trait est possible, mais sa lecture en est ouverte, à la résonance du lecteur qui peut ou non s’arrêter, reprendre en écho, poursuivre : une telle dynamique est rare, Jean-Paul Chague la maîtrise, avec élégance.