résidence absolue de Sabine Macher

Les Prescriptions

résidence absolue de Sabine Macher

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Il faut relire la majorité des propositions de Joseph MOUTON à propos du livre précédent de Sabine MACHER, Deux coussins pour Norbert (Le Bleu du ciel, 2009), la plupart d'entre elles fonctionnent aussi bien ce livre, particulièrement celle-ci :

10 La matière première de Sabine Macher est prise dans la réalité vécue par le sujet S. M. au présent. Sabine Macher écrit ce qui arrive à elle ou devant elle comme si cela se passait à l'instant même de l'écriture ; de sorte que rattrapée par ce tour qu'elle emploie si constamment, elle en vient très souvent à écrire sur le moment d'écrire...

Mutatis mutandis, on n'est pas à Palerme mais à Rennes et l'on peut ajouter que SM joue de son statut d'étrangère, imagé par ses lapsus machinae ; c'est ainsi que le nom de la Villa Beaubébour (sic), inclut deux fautes assumées, répétées comme dansées : ces déhanchements, des phrases sans majuscules, un défilé de vrais patronymes de poètes plus ou moins connus (dont Mouton lui-même), un certain rapport à l'air ambiant ou rasant et d'autres délicieuses maladresses donnent à son écriture le même charme que son accent germanique.
Le commentaire de sitaudis.fr éditions isabelle sauvage, 2011
76 p.
13 €