Commencer par Khalid Ouaddani

Les Apparitions

Commencer par Khalid Ouaddani

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

 

 

Certes le plus dur

c'est de commencer

oui mais quand on dit commencer

ça veut dire beaucoup de choses

je commence tu commences

il commence nous commençont....

aïe aïe  déjà une faute de conjugaison

je n'arriverai jamais à écrire

 mais continuant

j’en suis à ma dixième ligne

c'est déjà pas mal

voilà c'est un bon commencement

mais c'est pas de ça que je voulais parler

voyez vous c'est pas facile

rentrons dans le vif du sujet

qui m'anime depuis si longtemps

déjà je veux commencer avec un constat

un constat alarmant

qui est malheureusement 

 le quotidien de tous les gens, moi y compris

j'ai pas les mots pour commencer

mais laissez-moi vous donner un exemple

un exemple ample d'information

qui s'assemble autour de choses simples

Il est dix huit heures

c'est la fin de la journée

je prends le métro

mes yeux voient une foule de gens

qui passent dans tous les sens

mes oreilles reçoivent des sons bizarres

des sons durs et rudes à supporter

surtout celui de la Ratp

enchaîné plusieurs fois

dans les labyrinthes et couloirs du métro

''attention aux pickpocket ...''

''Pickpocket are operating in the métro...''disent-ils

la dame du métro et son mari fâché

commence à traduire en allemand  et en  chinois 

comme si c'était  moi le coupable

alors déçu je continue mon petit chemin seul

une fois je suis devant le quai

là mon corps ou je ne sais quelle partie de mon corps

commence à recevoir et à capter

des signaux de tristesse et de désespoir

envoyés par des robocops 

bien mis à jour avec les derniers cris en matière de technologies

certains d'entre eux semblent apparemment  infectés par des virus

d'autres semblent sains

mais leur disque dur rame

peut être qu'ils ont dû oublier

de faire une défragmentation la veille

bref ils sont là avec moi

et aux  prochains métros

ils feront un bout de chemin avec moi

la prochaine station je vais  descendre à Gare d'Austerlitz

changement de station vers  République

et là il se passe bien des choses

auxquelles je ne m’attendais pas du tout

moi qui pensais aux robocops il y a quinze minutes

et qui me plaignais d'eux

moi maintenant j'en fais partie

je suis bien un robocop comme eux

seulement voila mon système d'exploitation 

est non  identifiable 

j'ai dû chopper un virus au métro

puisque j'ai plus le contrôle de mes yeux

je commence à mater les affiches de publicité

partout où je passe

à ma droite il y a une belle nana qui pose pour une marque

tellement appétissante que je craque

à ma gauche une publicité pour un smartphone

vu que moi  j'utilise un vieux téléphone

un de ces téléphones de l'ancienne génération

ils sont costauds  et leur taux  de mortalité est très  très faible

avec le mien

on a vécu ensemble tous les moments de galères et de joies

combien de fois il  s'est cassé la gueule

en faisant une chute libre de plusieurs mètres

combien de fois il s'est noyé

et que j'ai dû lui faire un électrochoc

pour réanimer son cœur

et il est toujours  là, auprès de moi

il m'a jamais trompé

peut être c'est pour cette raison qu'il est pas intelligent

maintenant j'ai envie d'avoir un smartphone

je veux être comme les autres 

pourquoi moi seul j'utilise ces téléphones abrutis

qui comprennent pas grand chose

alors déboussolé

je continue mon petit chemin seul

pour prendre le prochain métro

qui m'emmènera chez moi

dix minutes plus tard

je suis dans ma chambre au dernier étage

dans un ancien immeuble

du dixième arrondissement 

enfin je suis soulagé

je suis tout seul, livré  à moi même.....

Mon histoire s’arrête là

Mais je vais y revenir

Pour voir de plus proche

Le pourquoi des choses

Dans un prochain épisode inédit

Maintenant je me retrouve en face  d’un mur

J’ai du mal à écrire une ligne de plus

Ma main tremble et mon cœur palpite

j’ai besoin de quelques pépites d’imagination

 

On va faire un virage de 180 degrés

Et je vais vous emmener de  l’autre coté  de la Méditerranée

Pour faire un atterrissage en douceur au Maroc

L’histoire se passe dans un petit village

Où le ciel épouse la terre à perte de vue

Ici est né Moumou

Moumou a trois piges

Moumou est très curieux

Moumou passe sa journée à chasser des papillons

En compagnie de ses frères

Mais un jour la vie de Moumou va basculer

Il est dix heures du matin

La daronne de Moumou est occupée

À faire du  pain au four

Son daron est absent

Moumou fait un tour au jardin

Et prend le jean de son grand frère

Le jean est tellement grand

Qu’il flotte dedans

Le grand frère veut jouer au ballon

Mais le ballon est dégonflé

Alors il décide d’aller voir son ami

Qui a un garage pour la réparation de vélo

Son garage est situé de l’autre coté

Pour y accéder il faut traverser la route régionale

Qui est dangereuse

Alors Moumou décide de suivre le grand frère

Moumou est curieux

Il veut savoir ce qui se passe de l’autre coté

l’inconnu pour lui

Mais il a oublié qu’il porte un jean

Plus grand que sa taille

Mais il  ne peut pas savoir ça

Moumou il a que trois piges

Il est encore petit pour comprendre

Qu’il court un danger

Alors il passe à l’acte

Vous connaissez la suite

Moumou tombe en plein milieu de la route

Il peut pas se relever

Le grand frère est déjà de l’autre coté

Les yeux grands ouverts

Il se démène comme il peut 

Pour sauver le petit Moumou

Mais il est déjà trop tard

Un camion passe à grands vitesse

Et emporte avec lui Moumou

Vous connaissez la suite

Moumou est entre la vie et la mort

Dans les bras du grand frère

Le daron apprend la nouvelle

Et vient au secours du  fiston

Il va l’emmener à l’hôpital  de la région

Les médecins lui disent

Que Moumou ne va pas survivre

Puisque moumou souffre

D’une hémorragie du troisième degré

Au niveau du cerveau

Le papa n’en reste pas  là

Et emploie les grands moyens

Il transporte le fiston dans une  ambulance

Vers un autre  hôpital  loin de 400 kilomètres

Moumou reste dans le coma pendant un mois

Au bout de trois mois il sort de l’hôpital

 

Moumou n’a plus qu’une oreille sur deux

 

Le commentaire de sitaudis.fr

Un blog qui commence