Le petit déjeuner dans la maison the house par Branko Čegec

Les Poèmes et Fictions, poésie contemporaine

Le petit déjeuner dans la maison the house par Branko Čegec

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

doručak u kući haus

le petit déjeuner dans la maison the house


u the house caféu jutros sjede samo žene.
crni dekolte bjesomučno tipka po iphoneu:
piše, gestikulira, smije se.
doublezoom iz nekih novina
mirno skida zalogaje,
lijepo desno gore dolje,
pa u provaliju.
siše zeleni koktel.
prilazi skakavac i: fljas! nema ga!
njemica pod okvirima
očijuka s konobarom.
pali cigaretu za cigaretom
u nepušačkoj zoni.
otpuhuje velike krugove
u lica prolaznika.
klima prokišnjava po namirnicama.
učiteljica je lijepa.
raznosi djecu po kućama.
neki put dođe autobus.
neki put dostavljač na rolama.
kuća nije tijesna kao košulja.
dekolte telefonira: jednom, dvaput.
doublezoom izranja iz zdjelice.
njemica žurno ustaje i bježi bez pozdrava.
pozdravlja lijepa djevojka u prolazu.
zauvijek.
ventilator sa stropa snažno zavitla krilima
i s treskom padne nasred susjednoga stola.
au café the house ce matin que des femmes.
un décolleté noir tape sur l'i-phone avec frénésie :
écrit, gesticule, rit.
une double-zoom prend tranquillement
des bouchées dans un quotidien,
à gauche à droite en haut en bas,
puis dans l'abîme.
sirote un cocktail vert.
une sauterelle s'approche et : paf, elle n'y est plus !
de derrière de ses lunettes, une allemande
flirte avec le garçon.
elle allume cigarette sur cigarette
dans la zone non-fumeur.
elle envoie de gros cercles
dans les figures des passants.
le climatiseur goutte sur des aliments.
la maîtresse est belle.
elle livre les enfants à leurs domiciles.
parfois c'est le car qui vient.
parfois un livreur aux patins à roulettes.
la maison n'est pas étroite comme une chemise.
le décolleté passe un coup de fil : une fois, deux fois.
la double-zoom émerge du bol.
l'allemande se lève en hâte et s'enfuit sans saluer.
c'est la belle fille qui salue en passant.
pour toujours.
sur le plafond, les ailes du ventilateur s'emballent
et il tombe avec fracas au milieu de la table voisine.

Domaine croate/Poésie
l'ollave, éditeurs

Collection dirigée par Jean de Breyne,
Martina Kramer et Vanda Mikšić


Branko Čegec : Pun mjesec u Istanbulu
Lune pleine à Istanbul
suivi de
Fragmenti o fotografiji
Fragments sur la photographie
Traduit par Vanda Mikšić et Martina Kramer