Poéêè(ë)mes vulgos de Julien Blaine

Les Parutions

22 oct.
2007

Poéêè(ë)mes vulgos de Julien Blaine

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Un livre hénaurme et pas cher (merci aux mécènes et subventionneurs, merci aux transbordeurs , c'est le grand come back d'Al Dante), pour une somptueuse anthologie récente (2003-2007) ; en étirant par suraccentuation le "e" de poèmes, modulation peuple et bourge, nord et sud, haute et basse, Blaine tire le mot de sa désuétude et lui juxtapose en latin de cuisine, le début de son obsession majeure, la vul(ve) de toutes les origines ; ça finit par un tour de sale gosse , ainsi s'achèvera la glose sur le titre
d'un volume qui terrorise et subjugue et assomme et sature l'espace comme certaines performances de l'auteur, chercheur de sources et d'art.
Mais autant le Blaine sonore est vociférant, drôle et en récurrentes tournées d'adieux, autant le Blaine visuel pratique le rapprochement subtil, ajuste presque mélancoliquement des images, collectionne des liens, aligne des rimes, balance des énigmes, frotte des lettres, tout ça et cetera avec la ferveur d'un enfant.
La vie des signes le ravit, c'est-à-dire l'enlève et le rend idiot au sens rimbaldien et provençal, autant que les signes de la vie dont il reste un des derniers (et insignes) célébrants.
Le commentaire de sitaudis.fr éd Al Dante -transbordeurs (2007)
284 p.
39 €