Arno Bertina

Les écrivains, auteurs et poètes contemporains de sitaudis

Arno Bertina

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

né en 1975 à Thiais (Val de Marne), Arno Bertina est l’auteur de Le Dehors ou la migration des truites (Actes Sud, 2001) et Appoggio (Actes sud, 2003), second volet d’un triptyque clos par Anima motrix (Verticales, 2006). En janvier 2012, les éditions Verticales ont publié un road-novel dont le personnage principal est un certain Rodgeur Fédérère : Je suis une aventure.

Il est par ailleurs l’auteur de récits : La Déconfite gigantale du sérieux (Lignes/Leo Scheer, 2004) sous le pseudonyme de Pietro di Vaglio ; J’ai appris à ne pas rire du démon, fiction biographique consacrée à Johnny Cash (Naïve, 2006) ; et Ma solitude s’appelle Brando (Verticales, 2008).

Pensionnaire de la villa Médicis (Rome) en 2004-2005, il a écrit Anastylose (Fage, 2006) avec trois autres pensionnaires, et nourri ensuite ce goût des expériences collectives au sein du comité de rédaction de la revue Inculte, en participant aux volumes Une année en France (Gallimard, 2007) et Devenirs du roman (Inculte/Naïve, 2007) ainsi qu’à certains volumes monographiques (sur Thomas Pynchon et Bernard Lamarche-Vadel).

Deux autres livres en collaboration sont parus depuis, qui ont donné à la photographie une place de choix au sein de son travail : La borne SOS 77 avec le photographe Ludovic Michaux (Le bec en l’air, 2009) et Détroits, avec Sébastien Sindeu (Le bec en l’air, 2012). Un troisième est paru en mars 2013, qui déroule la vie d’un sans-papier malien en région parisienne : Numéro d’écrou 362573 (Le bec en l’air) avec les photographies d’Anissa Michalon, et SebecoroChambord, qui est le journal d'écriture de ce dernier (publié en décembre 2013 par le Domaine National de Chambord).