Jean-Gabriel Cosculluela

Les écrivains, auteurs et poètes contemporains de sitaudis

Jean-Gabriel Cosculluela

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Né en 1951 à Rieux-Minervois (Aude). Origines aragonaises (Pyrénées espagnoles). Vit en Haute-Ardèche, après avoir vécu plus de quinze ans à Montpellier et dans les Cévennes. Conservateur des bibliothèques. Écrivain, traducteur de l’espagnol, éditeur (directeur de la collection Lettre Suit , maintenant aux éditions Jacques Brémond, après une co-édition Atelier des Grames-Brémond) ). Dirige un Cahier Joë Bousquet à paraître aux éditions Le Temps qu’il fait et prépare l’édition d’inédits de cet écrivain aux éditions Le temps qu ‘il fait et aux éd. Voix d’Encre. Travaille actuellement un essai sur les livres singuliers créés par les écrivains, les artistes et les éditeurs.

Une trentaine de livres (éditions courantes, éditions de livres singuliers) et parmi eux :

L’Affouillé (éd. Jacques Brémond, 1980) avec des encres de Luce Guilbaud
La Main de Julien , récit (éd. Atelier des Grames, 1986)
L’Eau (éd. Atelier des Grames, 1989) avec des papiers d’anik Vinay et Emile-Bernard Souchière
Le Lointain est bleu (éd. Comp’act, 1994 ) avec des dessins de Claire Dumonteil
Vers le regard (éd. L’Art et la Manière, 1994) avec des dessins de Martine Lafon
Terre et bleu (éd. Tarabuste, 1995) avec des dessins de Djamel Meskache
Terreta (éd. Atelier des Grames, 1999) avec une mise en objet d’Emile-Bernard Souchière
Sur le sol sec de la figure (éd. Post-Rodo, 1999) avec des gravures de Marine Lafon
là-bas là-bas ( éd. à Demeure, 2000) avec des monotypes d’Anne Slacik
Dehors n’est pas déshabité (éd. L’Amourier, 2000) avec des gravures de Serge Plagnol
L’Odeur de brûler l’oubli (éd. Zéro l’infini, 2000) avec des peintures et photographies de Joël Leick
Terre d’ombre (éd. Voix d’encre, 2001) avec des monotypes d’Anne Slacik
Le Moins que l’on puisse dire (éd. La Porte, 2002) avec un dessin de l’auteur
Âpre aveuglement (éd. La Porte, 2002) avec un dessin de Claire Dumonteil
La Terre cette couleur (éd. du Hanneton, 2002) avec une gravure d’Anne Slacik
D’un retrait (éd. Atelier des Grames, 2003) avec une gravure d’Anik Vinay
Buée (éd .Jacques Brémond, 2003) avec des encres de Joël Frémiot
Non sans (éd. Filigranes, 2003) avec une photographie de Jacqueline Salmon
L’Envers de l’eau (éd. Fata Morgana, 2005) avec des photographies de Jacqueline Salmon
Stèle du seul encore (éd. La Sétérée, 2005) avec des gravures de Jacques Clerc