Dictionnaire sauvage Pascal Quignard (coll.) par Jean-Marc Baillieu

Les Parutions

27 janv.
2017

Dictionnaire sauvage Pascal Quignard (coll.) par Jean-Marc Baillieu

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

 







Sous la direction de Mireille Calle-Gruber et d’Anaïs Frantz, qui enseignent en Sorbonne (Paris III), est paru en novembre 2016 un « Quignard de A à Z » présenté en préface par M. Calle-Gruber « comme un livre delta aux branches et embranchements multipliés » qui précise : « Dans l’élan commun de la rédaction à plusieurs doigts, les entrées offrent des lectures divergeant, s’émancipant, avec à l’horizon la mer de l’œuvre puissante et sans bord où elles se jettent. » Relevons que «la mer de l’œuvre » (qui serait « sans bord ») donne ici naissance à « des bifurs qui sont moments névralgiques de révélation », « Quelque chose comme des aubes ? » (sic). Trente-six intervenant(e)s, pour la plupart universitaires, auteurs chacun d’une à une vingtaine d’entrées, au total près de trois cents entrées de taille variable (une à quatre pages) parmi lesquelles certaines nées d’entretiens de l’auteur avec la préfacière. S’y ajoutent quelques photographies et affiches de récits-récitals du maître ainsi que la reproduction en couleurs de pages manuscrites entées de « dessins que l’écrivain effectue (sic), cependant qu’il écrit un livre », sans oublier une copieuse et précieuse bibliographie qui, entre autres, nous permet de constater que bien des livres de P.Q. ont été traduits en de nombreuses langues, où l’espagnol et le japonais prédominent. Les entrées distinguent les livres (et leur éventuelle mise en voix, spectacle), des noms propres de parents et de lieux (éléments biographiques), de gens de cinéma, de danse et de théâtre, d’écrivains, de musiciens, de peintres que P. Quignard apprécie ou avec lesquels il a travaillé, ainsi que des noms communs : « anachorèse, animal, aoriste, barque, bestiaire, butô, chamanisme, chant choral, chasse, chats, cinéma, cinquième saison, conte, corps, cut up, (…), récit-récital, rêve, la rêvée, rhétorique, ritournelle, ruines, sanglier, sauvage, secret, silence, tradition de la non-tradition, tradition lettrée anti-philosophique, travail, voile / velum ». C’est assurément intéressant dans l’ensemble quoique plutôt hagiographique (pouvait-il en être autrement ?) voire dithyrambique (plus discutable de la part d’universitaires censés mettre quand même un peu en perspective leur sujet d’étude, semble-t-il). A l’instar de la photo de couverture - l’auteur avec une buse à bout de bras, on garde de ce dictionnaire plus enthousiaste que « sauvage » l’impression de la construction d’une image inhérente à la stature intellectuelle indéniable du sujet mais, à la longue, on n’est pas forcé de se laisser impressionner, voire abuser, par l’auto-mise en scène perpétuelle que P. Quignard nous donne à voir, à lire de son personnage, de sa personne (pas aussi détachés du mondain –au sens d’Husserl- qu’il le prétend), voire de son œuvre, aidé ici (de A à Z) par l’Université qui contribue ainsi à l’érection de la statue d’un commandeur des Lettres.