Holeulone de Mylène Lauzon.

Les Parutions

20 déc.
2006

Holeulone de Mylène Lauzon.

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Les phrases sont généralement assez courtes, assemblées en paragraphes ou disposées comme des aphorismes, le lexique est familier et plutôt restreint (hormis le très étonnant adjectif haret, substantivé comme son homophone arrêt), la virgule n'est pas bannie mais souvent délibérément omise si bien que l'apposition et l'élision obscurcissent les suites les plus claires, il y a peu d'images, presque pas de métaphores ou d'allégories (la mer, le Conseil, le procès), il n'y a pas de collage ni de cut-up, pas d'emprunts, il y a du rythme et du mouvement, des interjections et des interpellations (le beckien), une longue citation de Benjamin, un corps enfin comme champ d'expériences et une kyrielle de verbes à l'infinitif pour soutenir (ou défaire) un projet explicite, repris et surtout questionné :

... nous rompre pour commencer à comprendre ...le faut-il ?

C'est dense et opaque, c'est léger et dansé : ce texte a été pris dans le processus de création d'une chorégraphie (qui donne son titre au livre, titre énigmatique, mélange du grec sacré et de l'anglais mondialiste, all alone ?) et il la prolonge librement, vivant sa vie de signes non sans susciter des visions qui font bouger nos têtes de tous les côtés :

Mes yeux savent vivre seuls, ils re-gardent, puis même si ma tête comprend pas les autres langues mes yeux comprennent ce qu'elles disent juste en regardant qui ouvre la bouche, qui pointe le regard vers moi parce que mes yeux savent vivre depuis plus longtemps que moi ...

Un livre qu'on garde et regarde, un livre qui va nous regarder longtemps.
En un clic, un autre extrait de Holeulone avec un renvoi à une bio-biblio de Mylène Lauzon :

http://www.sitaudis.com/Apparitions/holeulone-extrait.php
Le commentaire de sitaudis.fr Editions Le Quartanier, Montréal, 2006.
92 p.
15$95, 12 € .