On ne va pas sortir comme...de Thomas Braichet par Gilles Dumoulin

Les Parutions

21 mai
2004

On ne va pas sortir comme...de Thomas Braichet par Gilles Dumoulin

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
on ne va pas sortir comme
ça on va pas rentrer


est un audiolivre de Thomas Braichet -
qui est un audiolivre, ou à l'envers un livreaudio, ou entre les deux un audio - livre / un livre - audio : ce qu'il y a entre les deux : la segmentation - l'interférence du dit et du lu.
L'audiolivre de Thomas Braichet n'est donc pas sensément de « la poésie sonore », mais bien un livre à lire et à écouter : à lire - à écouter (entre les deux) car le sens s'y construit à l'intersection de la lecture et de l'auditure, justement.

Le temps en
fractures de
secondes
Un présent-

Un livre découpé, fonctionnant avant tout par interférences : dans sa matière graphique et visuelle (texte lu, texte dit et non-dit s'y entre-mêlent), mais aussi diégétique (nombreux jeux de superpositions comme « Scotcherais bien son clapet » : l'apéro dans une pièce, la dispute dans l'autre), et surtout sonore ou musicale (nombreuses segmentations et troncations allant du syntagme (Saint-Denis Paris) aux graphèmes/phonèmes (« enfant on me disait »)).
Mais l'audiolivre de Thomas Braichet est surtout un roman. Un roman audio. Un roman musical : un patch de la musique (fredonnements, thème récurrent - ritournelle, instrumentation, samples) et du travail sonore (prélèvement, mixage, saturation de matières vocaliques) sur le roman, et un roman simple, un audio-roman très simple : la narration d'une simple journée et d'une rencontre amoureuse.
Mais pour le coup, le récit est découpé - en cinq nouvelles - en cinq fragments - fragments d'une journée, de fragments d'une journée, dans tout ce qu'elle peut avoir à la fois de banal, de prosaïque (prose à hic ?) - à la superficie de l'écriture : le métro, l'apéro, le vélo, les tranches de salami / conversation / conservation sous vide (« salut, ça va ? ») (« je teste mon haleine »), ou dans son épaisseur : la présence de la matière (litière), les lendemains de fête, et dans ce qu'elle peut avoir aussi de singulier : une simple rencontre amoureuse...

on ne va pas sortir comme
ça on va pas rentrer


- est un audiolivre de Thomas Braichet.
Mais surtout une petite histoire, une aventure : découpée, lacérée dans son texte (graphique et sonore) ; et dont le sens se trouve, à juste titre, dans l'interférence du (typo)graphique et du phonique présente dès la coupe inaugurale : on ne va pas sortir / comme // ça on va pas rentrer.

Ni poésie sonore, ni musique, ni poème, c'est peut-être avant tout un roman : celui d'une sortie, d'une sortie qui n'en sort pas, qui n'en sort pas à force de rentrer dedans (le texte et le roman) :
à lire et à écouter, donc.