Pierres noyées de Geoffrey Squires

Les Parutions

18 nov.
2015

Pierres noyées de Geoffrey Squires

Avec ce livre dont le titre original est Drowned Stones, après Sans titre et Paysages et silences, François Heubourg continue de traduire et de nous faire découvrir ce poète d'origine irlandaise, né en 1942.
Ce fut son premier recueil publié en 1975, remarqué pour son innovation formelle et son refus de la poésie lyrique irlandaise de l'époque.
Le poème ci-dessous (pages 78-79), suivi de sa traduction nous semble parfaitement adapté à ces jours attristants de la mi-novembre 2015.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Darkness has set us adrift again

without our knowing it we have become

children of the early morning tide

while we lay and dreamed, the night

slipped us our moorings

 

we have been offered immortality

but we prefer to take our chance

out of homesickness perhaps

or out of pride, or fear

of another Troy

 

yesterday I thought I saw again

behind me on the horizon smoke

from the burning city and a vision of

my son praying, washing his hands

in the grey surf

 

 

 

 

 

 

 L’obscurité nous a mis à la dérive encore

sans que nous le sachions nous étions devenus

enfants de la marée matinale

alors que nous étions couchés et rêvions, la nuit

a largué nos amarres

 

on nous a offert l’immortalité

mais nous préférons tenter notre chance

par mal du pays peut-être

ou par fierté, ou par peur

d’une nouvelle Troie

 

hier j’ai cru voir à nouveau

derrière moi dans l’horizon la fumée

d’une cité en flammes et la vision de

mon fils priant, lavant ses mains

dans les vagues grises

 

 

Le commentaire de sitaudis.fr

traduit de l’anglais (Irlande) et préfacé par François Heusbourg
Éditions Unes, 201
5
136 p.
21 €