Serge Ritman

Les écrivains, auteurs et poètes contemporains de sitaudis

Serge Ritman

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Vie brève

Né en 1954 à Cholet, Serge Ritman (Martin sur la carte d’identité) a publié poèmes, essais, articles divers et notes de lecture.
Il confond tout et fait toujours plusieurs choses à la fois : cela peut ne pas convenir mais ça lui convient.
Il enseigne la langue et la littérature (Institut Universitaire de Formation des Maîtres de Versailles, Centre de Cergy) après avoir enseigné longtemps dans une classe… mais il apprend chaque jour à écouter le poème de sa vie et des vies qui s’y mêlent, s’y emmêlent, surtout en écoutant les enfants dans les cours de récréation ou aux fonds des classes.
Il n’a pas de projet littéraire, il n’aime pas les cénacles et encore moins les conclaves tout en participant activement à diverses revues didactiques (comité de rédaction et chroniques dans Le Français Aujourd’hui, chroniques dans Argos, « Lire le mouvement » dans Les Actes de lecture, etc.) et littéraires (Europe, Prétexte, Sapriphage, Serta , etc.).
Il préfère une poignée de mains et une discussion échauffée qui ne mène à rien d’autre qu’à ne pas se comprendre : au moins aura-t-on été ensemble « pour de vrai ». La lecture (l’écriture ?) n’est-elle pas de cet ordre (s’entendre sans forcément se comprendre : toute la différence entre la relation et le pouvoir), de ce désordre donc ?
Il vit dans la banlieue parisienne, à Cergy, c’est-à-dire dans une cité : la cité n’existerait plus ! Il cherche à l’écouter dans et par la politique du poème, dans et par la relation dans le langage (il a soutenu une thèse intitulée Langage et relation. Anthropologie du sujet amoureux et poésie contemporaine de langue française à l’Université de Cergy-Pontoise).
Il a lu ses poèmes en public à Cerisy-la-Salle, Cergy, Coaraze, Vauréal, Bezons, Sevran, Compiègne, Saint-Leu-la-forêt, Kavala (Grèce), La Rochelle, Montpellier, Nice, Paris, etc.
Contact :
sergemartin@cegetel.net

Bibliographie

Lavis l’infini(e) avec des lavis or et argent de Colette Deblé (éd. De, 1996)
En Herbe avec des lavis de Maria Desmée (éd. Le Dé bleu, 1997)
Rossignols & Rouges-gorges (éd. Tarabuste, 1999)
A Jour avec des lavis de Ben-Ami Koller (éd. L’Amourier, 2000)
Illyriques (éd. Voix-Richard Meier, 2000)