Antivrille par Jean-Luc Lavrille

Les Poèmes et Fictions, poésie contemporaine

Antivrille par Jean-Luc Lavrille

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
(non acte pris acte)







la gestalt aura ta peau
bordée de mots elle me renverse rend vers au style
vole aux volumes dans les plumes
métaforeign office


mort usitée mort osée
la langue ne meurt jamais le latin sommeille le français veille
nous étions à la première personne de la guerre mondiale pas encor né corridor corridas
corps à hue et à dia
nuit enceinte ventre à terre

l'aveu beugle son hymne au sens
la poésie c'est myotique tout en nerfs muscles
rabelez-moi ces fers fiers label frères cahin caha fieffé label qualité
tronchez l'hémistiche
que les mots se séduisent entre eux
mes homicides mains brûlent de se plonger
en l'orant délirant ivre de se venger
au parfum de danger les rats iront ronger
les miettes fumantes et les cendres lègères
des vers d'Alexandre aux allures de mégère

dynamo vitesse
des nœuds

mots se réduisant entre eux
traverse
barre des tâches où perle labeur
              nœuds de laines lianes latines
dégénéalogiser désodographier dédiariser débarométrer détremper démétéorologiser déferrer les foudres attirées défrankliniser décolonner les tiges de fer par des chaleurs déshumanimaliser déminéraliser dépolysémiquer

déschizer norsud
        glissent alors les lioeuds
Le commentaire de sitaudis.fr Extrait (de l'extrait ) d'un travail dont un extrait a été lu par l'auteur l'été 2004 à Lodève (Festival "Voix Méditerranéennes") et qui s'intitule"Radio Machoire".