-trahere- par Marie Lo Pinto

Les Apparitions

-trahere- par Marie Lo Pinto

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

tu fais comme si je n’existais pas sur le trottoir tu passes tu jettes les yeux au loin tu jettes tes yeux ne t’appartiennent plus tes yeux sur le bitume roulent comme des billes de m’avoir vue sur le trottoir en face jet de pierres tes yeux agates dans les trous du trottoir équinoxe fissuré ça fait des ondes de choc ça fait des vagues des lames de fond le vague de tes yeux les orbites nues dedans tu préfères parce que tu ne veux pas au loin à part toi à part moi en face personne d’autre ne passe seulement toi tu fais comme si je n’existais pas un œil pour moi par terre tes yeux alors moi cuite baisse les yeux mes pieds perdus alors moi rouge toute rouge sur le trottoir en face tes yeux à ramasser reste sur place je rouge de ça j’honte à part moi en face carreau frappé tes yeux roulés dans les brèches n’appartiennent plus sur le bitume dans les trous fissures j’honte pour toi toi toi tu vas de l’avant droit devant au dehors toi illimité foules au pas tu laisses tes yeux tes pauvres yeux sur le trottoir moi toute rouge de voir ça derrière toi yeux qui traînent et toi sécant droit devant au dehors de l’histoire cours sans voir mydriases ailleurs derrière toi moi point rouge à côté je t’ai tu jettes tes yeux au loin tu traces tu tires tu fais des lignes des segments des sections des creusés des droites de l’avant je sens inverse je rouge en sens inverse cours refuses cours traces droit tu fais comme si je n’existais pas et moi trace rouge de toi point rouge à côté infiniment petit en plan sans longueur ni épaisseur à la règle intercède tire un trait à la ligne point final

 

Le commentaire de sitaudis.fr

 

Extrait d'un travail en cours.