Holeulone, extrait par Mylène Lauzon

Les Apparitions

Holeulone, extrait par Mylène Lauzon

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Alerter. Non. Calmer tambour peau sur tendre ce zèle qui veut rime et rire. Sans lui éclater la bouche l'étendre sur les murs.

L'état du dehors résonne et vibre. Lumière tendue.

La fuite attend claire et muette. Il regarde autour touche sa main droite sa main gauche jusqu'à l'os. Il se voit déjà au sol, un, deux, fermer les yeux imaginer la surface le vol au-dessus de la mer.

Le temps prolongé, plus rien au-dehors à compter, que l'état, sans pensée, sans rien. Oui, je suis d'accord. Je vote: oui. Lève la main haute.

Une tentative de sortie. Je me lance, hilarant courage.



Ménager une porte dessiner sur le mur le cadre au coin tendu des lèvres. Des fosses pour les restes, les yeux jusqu'au fond du puits. Il veut sortir. J'ai compris.

Mission, s'é-chap-per.

Mission sans combat ni fuite. Bataille gagnée par analogie le gardien corrompu le Conseil ferme les yeux se distrait au moment pivot d'une histoire.

Sa sortie. L'action du sujet, le seul, le principal. Je dirige la scène nous ne sommes pas sorties du : il n'ira pas à la mer, nulle part.

Voir encore sa nature. De l'amour dans la tête alors que rien ne dure dans la tête morne. Prendre la porte en exemple, elle s'efface.



Exposer la formule: l'oeil ouvert suffit à ne rien voir : il n'a besoin d'aller



nulle part. Point final.
Le commentaire de sitaudis.fr à paraître aux éditions Le Quartanier en automne 2006