Joseph Mouton

Les écrivains, auteurs et poètes contemporains de sitaudis

Joseph Mouton

  • Partager sur Facebook
né en cinquante-quatre en Provence il enseigne
l’esthétique à des étudiants d’art de Nice il
a publié des livres de philosophie
pas universitaire comme Sois Artiste
un pamphlet ou Misère de Dieu chez Aubier
il écrit sinon quoi de la littérature
pas médiatique publiée d’aventure en
revue feu TXT Java récemment le
Projet Sombr’ Héros son journal héroïque à
paraître aux éditions Voix dans une typo
de Dominique Figarella ou bien la
Dispersion pour faire varier le ton des phrases
ou encore Stennos des ready made en forme
de sonnetS à paraître oui quelque part certes


Le commentaire de sitaudis.fr
Comme on peut le voir ci-dessus dans cette biographie inédite, Joseph Mouton aime s’emparer des formes que nous lègue la tradition, (ici, un sonnet rammassé) pour tenter de leur redonner un peu des souffles du présent. C’est aussi un « personnage » qui suscite l’énervement de portraitistes :

Joseph Mouton se cache bien sous un pseudonyme, comme l’avait soupçonné Guy Debord en célébrant son intelligence dans « Cette mauvaise réputation » mais son nom de famille est authentique, c’est son prénom, Bernard, qu’il a en quelque sorte recouvert et agenouillé sur la paille d’une crèche ; ce professeur d’esthétique à la Villa Arson, d’une drôlerie féroce, ressemble plus à Trotski qu’à Staline, l’imagerie de la révolution d’octobre ayant aussi bien pu l’inspirer que celle du christianisme tant il affectionne l’ambivalence des modèles ; j’aime sa façon de manier des concepts puissants avec le contrepoint de notations familières, ou plutôt de donner à voir leurs superbes manoeuvres dans le contraste de données toute triviales, en jubilant comme s’il n’était qu’un modeste marionnettiste à qui une fée offrirait sans cesse d’innombrables Pinocchio, tous plus vivants les uns que les autres.

Ajoutons, empilons : comme Duchamp, c’est aussi un brillant joueur d’échec et les stratégies dont il use sur le damier de l’édition, (sans doute trop brillantes ?) finissent souvent pour lui par un mat à l’étouffé ; si bien qu’on a pu le taxer d’hypo-socialité ou le comparer à « un crocodile sans dents » (comme le texte ci-dessus, Bernard Lapeyre).
Plus sérieusement, il faut retenir que Joseph Mouton a écrit deux livres majeurs, « Sois artiste » et « Misère de Dieu », (éd. Aubier), dans lesquels son nihilisme bien tempéré et la puissance virile de son écriture procurent une jubilation qu’on n’éprouve guère qu’au contact de Nietszche.
Plus récemment (2004), il a publié un recueil de poèmes, L'Entraînement aux éditions "Le Mot et le reste."
Retour à la liste des poètes contemporains et auteurs de sitaudis