Rimbaud X neuf de Jacques Demarcq.

Les Parutions

18 sept.
2005

Rimbaud X neuf de Jacques Demarcq.

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Ce titre, on ne peut plus rimbaldien, s'écrit aussi Rimbaud fois neuf.Il y a 9 sections avec beaucoup de textes pas neufs, les plus anciens datant du début des années 70 mais ceux qui n'appartiennent pas au réseau des amis de l'auteur ne les connaissent pas : les connaîtront-ils davantage avec cette édition ? sottise d'âne raseur c'torride ! pourrait-écrire Demarcq.
Car, on l'a déjà dit à propos du livre de Mouton, Richard Meier est un bien piètre diffuseur ; c'est aussi un éditeur fatigué mais le fameux traducteur de Cummings et Stein, qui surveille et dirige ses publications aussi bien que le faisait Baudelaire, a réussi à lui faire produire un beau livre (quoique le papier soit un peu chiffe cheap humide...au fait, pourquoi la "qualité" du papier ne figure-telle pas sur l'achevé d'imprimer ?!).
Le lien avec Rimbaud est parfois plus que ténu (cf le zozio Zanzotto p. 107), mais tout peut ramager vers le Génie quand on est capable d'écrire en prose comme Verlaine la Folle dans sa correspondance et de bien d'autres façons encore, la meilleure, en tout cas la plus singulière étant celle des poèmes de la 9ème section sur quoi s'achève l'ouvrage crescendo et crocs no logico.
Dans ce fort foutoir, d'aucuns apprécieront aussi le prosateur qui assume son incorrection, à la limite d'un dandysme célinien plus supportable que celui de Houellebecq ; voir la comparaison des organes féminins et masculins, (p. 74) qu'il entame de belle manière :

Je délire, soit, ou je fais de la poésie, ce qui se vaut.

...pour finir par agiter sa glotte dans les grottes qui l'ont gratté de 1986 à 2003.
Le tout bien illustré et rythmé.
Comme l'a écrit l'excellentissime Charles Du Bos (dont trois tomes du Journal viennent de paraître chez Buchet-Chastel), c'est toujours intéressant de transposer un objet esthétique dans un autre art, jouons à ça pour voir : en cinéma, le style demarquien évoquerait celui de qui ?
De bien peu de gens, peut-être celui d'un anar gouailleur, du genre de Jean-Pierre Mocky, vous voyez ?
L'érudition en plus et le goût de la belle ouvrage.
Le commentaire de sitaudis.fr Voix éditions-collection Vents contraires (2005)
Richard Meier-Mas d'avall-66200 Elne
109 p.
15 €