Dans le vent... pas contraire du tout

Les Incitations

27 oct.
2002

Dans le vent... pas contraire du tout

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Récemment invité par le cipM à présenter la collection qu'il dirige chez Richard Meier, Alain Hélissen met en avant son critère de sélection : "pas de tapuscrit inférieur à 80 pages"!!!
Remarquons qu'une telle exigence eût éliminé les "Illuminations", "Une saison en Enfer" et quelques autres textes majeurs de la poésie moderne...mais aujourd'hui, il semble très difficile à beaucoup de former des jugements un peu tranchés sur la valeur esthétique des innombrables écrits produits, d'où la nécessité dans laquelles ils se croient de se rabattre sur des critères quantitatifs, certes très humbles...il y a quelques années déjà, un organisateur de lectures publiques me disait n'inviter que des auteurs capables de lire pendant quarante minutes sans pause...de même, CCP, (la revue critique du cipM), semble classer les poètes un peu comme les joueurs de tennis, (tant de points pour une publication chez un grand éditeur, tant pour des traductions, tant pour l'ancienneté) si bien que l'ouvrage d'un tel méritera un article d'une page, d'une demi ou d'un tiers de page (au caractère près!). Ce vertueux recours aux données les plus immédiates de la pensée, s'accorde bien avec la tendance puritaine qui domine le centre. Heureusement, les contraintes locales laissent de temps en temps monter, dans les marges, un léger désordre juvénile.
Le commentaire de sitaudis.fr (attaque d'Alain Hélissen et de quelques compteurs)