Lettre ouverte à Madame Alliot-Marie par Jean-Marc Lévy-Leblond

Les Incitations

07 déc.
2008

Lettre ouverte à Madame Alliot-Marie par Jean-Marc Lévy-Leblond

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Selon Le Monde du 4 décembre, Madame Alliot-Marie, ministre de l'intérieur, aurait déclaré à propos du ìgroupe Coupat" interpellé dans l'affaire de dégradation de matériel de la SNCF :

 « Ils ont adopté les méthodes de la clandestinité. Ils n'utilisent jamais de téléphones portables et résident dans des endroits où il est très difficile à la police de perquisitionner sans se faire repérer. Ils se sont arrangés pour avoir, dans le village de Tarnac, des relations amicales avec les gens qui pouvaient les prévenir de la présence d'étrangers. »

Je n'ai pas de téléphone portable, je réside dans un quartier tranquille où je me suis « arrangé » pour avoir d'amicaux voisins qui me préviendraient de toute présence étrangère, même policière.

 Madame la ministre, je l'avoue, je suis un clandestin potentiel. Mettez-moi en examen.

Le commentaire de sitaudis.fr Physicien, écrivain, Jean-Marc Lévy-Leblond est aussi professeur émérite à l'Université de Nice-Sophia-Antipolis.