Pascal Boulanger, Prix du Petit Mitron.

Les Incitations

06 avril
2003

Pascal Boulanger, Prix du Petit Mitron.

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Le Prix du petit Mitron vient d'être créé en l'honneur de Pascal Boulanger et décerné à ce "critique" (auteur d'un ouvrage publié chez Flammarion sur l'histoire de la revue "Action Poétique") pour son article consacré aux numéros 77, 78 et 79 de la revue de Sollers, "L'Infini", dans le numéro 5 de la revue du cipM, CCP (p. 220/221).
Ce prix sera décerné à toute personne qui fera sa cour de façon éhontée ou trop voyante, à un monarque des Lettres (en fuite ou non).
Alors que dans le même numéro Boulanger se permet d'encenser le discutable et laborieux ouvrage de Pleynet (heureusement très discuté-disputé par Jean-Marc Baillieu sur la page d'à côté, 98), il livre quelques douceurs à la même déclinante maison en louant les "remarquables contributions de Gérard Guest etc." ; il cherche ensuite un autre adjectif élogieux mais ne trouve pas mieux que "remarquables" pour qualifier les notes d'…ric Marty dont les paragraphes sont "courageux et médités". Puis, c'est l'apothéose, Boulanger finit par trouver "magistrale" l'étude de Thierry Sudour sur le "Paradis" de Philippe, qualifié, dans une rhétorique qu'un dirigeant communiste chinois trouverait peut-être légèrement grandiloquente, "d'océan littéraire qui refuse toute interprétation figée".
Gageons que l'On saura bientôt, en haut lieu gallimardesque, rétribuer cette petite main prise dans la pâte d'éloges certes indigestes mais tel...lement touchants.
Le commentaire de sitaudis.fr Un des plus beaux moments du numéro 5 de CCP.