"La Défiguration" de Christian Prigent

Les Parutions

03 mars
2003

"La Défiguration" de Christian Prigent

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
éditions 1 : 1 (poésie)
(14 rue Edgar Poë- 75 019 Paris)
12 €
(23 + 33p.)



Qui mieux que l'auteur de "Salut les Anciens, salut les modernes" (POL- 2000) pouvait inaugurer cette collection qui se propose de convier une écriture d'aujourd'hui sur, contre, tout contre, une écriture ancienne?
Prigent a choisi Scarron (un ancien, c'est un auteur antérieur au XVIIIème comme l'affirmait judicieusement Julien Gracq) dont il empoigne d'abord le corps d'"avorton" pour mieux montrer ensuite qu'il "n'est qu'une hyperbole cruelle du statut de l'humain (du parlant)". Tout en évitant le piège de par trop décontextualiser cette œuvre (Scarron reste du Grand Siècle), il parvient à nous faire entendre "ce qui gronde là-dedans d'une latence innommable" par la grâce d'une écriture alerte et insolente. Par la grâce aussi de poèmes construits comme autant de faux pastiches (!), adresses de Scarron à des destinataires plombés dans l'éternité des Lettres.
Tête bêche, on a "La Relation Véritable", texte écrit sur la mort de Voiture mais voilure burlesque de l'art poétique de l'auteur du Roman Comique, suivi de poèmes "de nature autobiographique" moins connus que l'autoportrait du début de l'ouvrage.
Le commentaire de sitaudis.fr Scarron poète présenté par Prigent.