Le Point Zorzes d'Hassomeris. par Gilles Dumoulin

Les Parutions

03 mars
2003

Le Point Zorzes d'Hassomeris. par Gilles Dumoulin

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
(a&de meta/grec Meteque Crypto/Dada*)
VOIXéditions (35 rue de la Victoire 57950 Montigny/france)
110 p.
14 € + 2 € (frais d'expédition)





Georges serait, paraît-il, un poète lyonnais. Mais il est sans frontière. Il est grec & ne l'est pas en même temps. C'est un grec classique, mais bien moderne. C'est un pré-socratique d'aujourd'hui sans être pour autant archaïque. C'est un aède métèque. Un métèque de la langue, lui infligeant un mode mineur. A la métèque. Ce qui la vivifie, ou la revitalise. (Et un métèque " Made in Taïwan ", aux antipodes & en série, gardant toujours aux tours et détours de ses textes un regard géopolitique.) Georges n'a pas de frontières, comme son texte : Tombeau hétéroclite & transcodé. Juxtaposant, pêle-mêle ou pot-pourri, érudition et actualités, - et s'en jouant, par le détail titanesque des références, - réflexion philosophique et humour - ou colère, multiples citations et collages (coupés menus), tradition dévoyée (rhétorique classique mise en vers, déversée, pose comique de l'auteur) & modernité (jeux de dysgraphie (ou crypto/graphie), de coupures et de renvois constants, de notes labyrinthiques, calembours lacaniques, etc.) : métempsycose des textes. Sans oublier quelques embardées lyriques, mais d'un lyrisme de métapsychose, dans l'emploi du Haïku :
" & traverser une constellation d'orages historiques
Sur le dos d'une strip/Teaseuse aveugle
En relisant l'Odyssée "
Ce qui fait le plaisir de ce texte, c'est sa perpétuelle parodie (définie en page 12 du livre), apparaissant dès le titre Le Nombril d'or / (=1,618... &tc.) Suivi de Tombeau d'Héraclite des Fez (Métapoèmes) : dans la paronomase nombre / nombril certes, ou l'allographe des Fez / d'Ephèse, - léger décalage pour laisser place au jeu de la langue derrière (en sus ou en Suze ?) le matérialisme (historique, dans cette coupure même ?), mais aussi dans la feinte de deux recueils de textes qui se succéderaient, alors qu'ils se superposent, se démultiplient l'un l'autre dans un va et vient de Samos à Ephèse, ou d'ailleurs, et parce que cette feinte, cette mystification plutôt, suggère déjà un jeu de supercherie avec l'histoire, les textes et la langue. Voici un texte donc, qui s'inscrit comme falsification, jeu de fraude avec les références & les référents, ayant le sérieux et la dérision du bluff : Tombeau & renaissance d'un matérialisme, et de son attitude (Crypto/dada). D'un matérialiste de bien avant et de bien après NSJC - Jean-Claude, Jésus Christ, Jules César ou Jacques Chirac, etc...
Et tombeau vitaliste avant tout. Une gaya scienza.

* Appellation d'Origine (non) Contrôlée