UN DÉBUT UN MILIEU UNE FIN d'Éric Houser par Catherine Pomparat

Les Parutions

26 juil.
2018

UN DÉBUT UN MILIEU UNE FIN d'Éric Houser par Catherine Pomparat

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

UN DÉBUT UN MILIEU UNE FIN déballa la bibliothèque.

 

UN DÉBUT n’eut pas voulu extraire certains recueils de leur emballage, il étala au grand jour, en abandonnant toute réserve, l’érudition en mouvement de certains autres livres.
C’était ICI (le lieu d’écriture du poème) que commençait la première apostille, appelée ici (le lieu de lecture du poème), trille, pour son air ornemental et répétitif.

Les notes converseraient sous une forme conjuguée C’EST-À-DIRE ENTRE DEUX ÉTATS — et même trois : écrire, lire, écrire — avec quelques vers extraits du poème, retranscrits en lettres majuscules.

 

Les relations entre les trois espèces d’espaces de la pratique poétique, antériorité, simultanéité et postériorité, dans les trois trilles ci-découpées depuis UN DÉBUT UN MILIEU UNE FIN écrit par Éric Houser, publié par Éric Pesty, en format les agrafés aux gaillardes statures de vent de bout, indiquent les points de référence initiaux, spatiaux ou temporels, d’un mapping écrivant à la concordance des vents et des temps.

Les lectures à partir des quelles des actions se produisent et durent, spécifient des territoires aux bornes mouvantes dont les espacements se courbent en boucle, plus précisément en ellipse, jusqu’à se couvrir les uns les autres.

 

C’était tout près de la vie ordinaire, à l’endroit même où une autre vie commençait, sans dire ce qu’elle promettait. Simple promesse, en vérité, le premier écho de la première lecture réverbérait à l’imparfait la mer, la mer, toujours recommencée !

Contre toute attente, PAYSAGE / DANS LE BROUILLARD, et parmi ancres et brumes, les portes maritimes me regardaient. L’état des mots GAZEUX et LIQUIDE établissait l’espace stable de la page entre gaillard d’avant et gaillard d’arrière PRÊT / À TRAVERSER LES MERS

 

:

 

Remarque

(sous forme d’une question et d’une énumération en guise d’éléments de réponse).

— Que font les derniers signes du verset, deux points sens dessus dessous envergués par un timonier à l’esprit renversé attachant une voile de misaine sur le mat d’artimon ?

 

pages 27 (ci-dessus) et 6 – 8 – 12 –13 – 15 – 17 –19 – 21 – 23 – 25 – 29 –31 – 33 – 35 – 36 – 37 – 40 – 42 et à l’avant dernière page du poème dont la pagination n’est pas inscrite. La dernière page, 44, non-paginée elle aussi, inscrit en ligne de dernière instance PARIS NANTES HALA SULTAN TEKKE, LARNACA — 2016

 

la résolution typographique de l’espace objectif du verset dans la page

la posture verticale d’un Cro-Magnon auquel il reste encore tout à faire

la Carte de l’océan, œuvre ouverte vingt foisvers l’horizon des taches blanches

le langage à l’infininulle parole, nulle promesse, ponctuation à faire naître la répétition, outil à creuser un vide

la création ex nihilo, un espace mental in progress surfant sur les flux et reflux de l’écriture

LA TÊTE LÉGÉREMENT / DE CÔTÉ

LA CHEVELURE / TRÈS VIVANTE

LA BOUCHE / UN PEU ENTROUVERTE

Mon Dieu ! Mon Dieu, qu’ Éric & Éric n’entrent pas à présent, voici que de nouveau je sanglote… c’est nerveux, je crois ; — cela me prend à chaque énumération. 

 

Livre, mot mallarméen ; page, mot latin signifiant trou excavé par la pointe des poteaux d’angle ; sanglots, mots des paludes ; deux points, intonation silencieuse ; à présent ces termes n’ont rien d’autre à faire qu’à attendre le format, en espérant que tout se passe bien. Le désir du milieu en quelque sorte, Umwelt et in-between.

UN MILIEU établit sans le reconnaître un TABLEAU de bains. La piscine de Mon journal pour Nina le dépeint après une description succincte : chercher un tableau / ne pas le trouver / et quand même en parler / mais pourquoi demande une petite fille à son grand-père qui fait une seule longueur / l’eau n’est pas super chaude / seulement 26 (c’est /ce qui est écrit au tableau).

 

La polysémie du mot tableau met en joie l’opération par laquelle les parties sont disposées entre elles. Comme la poésie la peinture donne forme aux fables du lieu en donnant chair à une idole antique. Une statuette apparue il y a un peu plus de 4500 ans renouvelle le thème de la femme au bain en dansant sur une variation gnossienne.

 

La composition,  représentant ou bien LE BAIN PHOTOGRAPHIQUE ou bien GELÉE DE MOTS / EN SILENCE ou bien encore l’écrit du côté du geste tactile : LA MAIN / QUAND ELLE LES REJOINT / DISJOINT, un acte accompli dans un lieu sous-marin, largue les amarres de la narration.

 

UN MILIEU figuré porte attention à la belle convenance. Une telle figure n’existe pas vraiment, c’est pourquoi le format devient question, ou mieux réponse non incorporée, SANS FORME PROPRE

Par ce biais TU AS LE DERNIER MOT / JAMAIS LE PREMIER

Les quarante-quatre pages naviguent à vue sans observer les proportions des portulans. Elles trouvent en imagination, c’est-à-dire en référence aux souvenirs de lieux traversés, la vision et le toucher de trois figures rencontrées exposant leurs singularités : la déesse Aphrodite dans l’Île de Chypre, l’idole des Cyclades AUX BRAS CROISÉS et TOI SOUS LA DOUCHE


L’histoire ne disparaît jamais totalement d’un horizon toujours chimérique. Le volume du texte proportionnellement au format pose et dispose une partition de mots en RÉSONANCE juste de part et d’autre des agrafes. ÉCHO vient alors. À force de citations TOUJOURS PLUS / PENCHÉE

 

:

 

L‘EAU

AVEC LE SEL

LE SOLEIL

 

Ce jour-là, c’est  la nymphe qui tombe dans l’abîme. TU désignes JE et elle se tait. D’autres voix s’entremêlent. Des corps s’unissent, le radeau d’un très grand tableau dérive d’un déluge. Je te salue, vieil océan ! MOUVEMENT / REFAIT / COU-DE-PIED / ÉLECTROGÈNE un groupe de rescapés (peut-être ?) produit de l’électricité

TOI TU CREUSES / SANG AGITÉ Le toucher permet de mieux connecter la vision  à la parole et aide à supporter la vue de la scène du drame.
DES FEUILLES FRAÎCHES / SUR UNE PLAIE ce sont les mots qui saignent non la plaie.

 

—EST-CE-TOI Narcisse, est-ce-toi ?

Toutes ces FIGURES ne font pas miroir mais INVENTAIRE. Un jeu de glaces qui n’a pas de limites, qui expose la loi d’UN MILIEU. Entre Nantes et Athènes, entre système d’extinction des feux et système de rhétorique, l’orateur ISOCRATE joue des formes de divers répertoires.

 

ŒIL / ET DENTELLE / SONT POSÉS/ dans le doute du Jeu suprême. L’île de Vénus n’est pas l’Île des larmes mais elle n’en est pas moins déchirée. O c’est Orphée, au bord du noir, du précipice, de l’impossible face de la femme aimée. Du fond blanc de la peinture se fait entendre une voix qui dit « viens ». Le livre la laisse faire. Dans une faille entre deux mots apparaît Eurydice.  — C’est trop ! —Une dentelle s’abolit, l’excès de corps besogne AVEC LA BOUCHE et LES MAINS le toucher du modèle. En effet 308 centimes carrés érotisés par un regard net sur UN PLI / DANS LE MASCARET et tout à coup la page de gauche est blanche.

 

JE tout seul, en bas de section, à la place des deux points qui marquent le lien logique TES CHEVEUX / IDOLE CYCLADES / VARIÉTÉ KAPSALA — Quel beau musée le Musée archéologique d’Athènes ! — Oui, mais au musée de Nicosie TU COMPLÈTES LA SÉRIE Le rythme inscrit toutes ses ruptures dans une continuité, quelles que soient les fissures qui l’ouvrent. L’artiste Paul-Armand Gette célèbre la déesse Aphrodite avec L’Apothéose des fraises, une délicatesse rare, une « confiture des nymphes » constituée de fraises augmentées d’un coulis de framboises et de pétales de roses.

 

ANNONCIATION / VISITATION / MAINS À MOTIFS dans toute traversée en solitaire dans le trinitaire UNE FIN s’annonce. Je lis deux vers traduits de Panégyrique :Je me suis souvent étonné que les fondateurs de fêtes et les organisateurs de concours gymniques jugent à ce point dignes des plus grandes récompenses les réussites du corps.

 

Des GRUES permettent les multiples traversées de l’œil unique des Grées. BOUCLIER POLI / COMME UN MIROIR Méduse élève la forme versifiée à la puissance étoilée de la mer chypriote et la transforme en fureur d’aimer. D’une déesse à l’autre, le sens de la vue active le point extrême de La Fin’Amor, un tremblement : EMERGING VIEW / OF A COMMON / DISORDER

 

Alternativement ouverte et fermée, l’île sera circonscrite dès le premier nom de lieu assigné : HALA SULTAN TEKKE La frontière ultime et le raffinement d’une mosquée se parleront doucement sans se voir. La surprise ne pourra plus venir que de la couleur, LA CONVERSATION / PIGMENT ASSIMILATEUR

Il n’y aura d’humanité digne de ce nom qu’au lieu même du culte que la COULEUR PERÇUE / VERT INTERCALAIRE lui consacrera. Alors, à rebours, la relation amoureuse se fera fort de décrypter l’émotion à travers la convention du temps à trois systèmes (futur, présent, passé). Il sera une fois UN POÉME ÉROTIQUE rompant à peine le silence de DEUX HUMIDITÉS

 

Le poème fermera, ferme, et eut fermé, à titre provisoire, les trois trilles avec le dernier mot DANS LE TEMPS