Sonnet Simone par Christian Bernard

Les Célébrations

Sonnet Simone par Christian Bernard

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
On n'écrit plus de tombeaux les cénotaphes sonnent creux
et l'on préfère creuser des tombes sous nos pas ou ceux
de ceux qui savent mieux que nous manier la pelle à neiges
d'antan on n'a plus vraiment le temps de retourner la tête

À force de les dire sans les écouter ce sont aussi les noms
les mots qui sonnent vides le regard des sourds en entend
plus Qui se souvient de la Marthe de Nougé de la Solange
de Duits de la Gloria de Soupault ou de la Simone de Remy

de Gourmont - Il ne fallait pas craindre le ridicule non plus
pour écrire ce « poème champêtre » où l'on déambule ravi
parmi les radis et les raves les aubergines et les betteraves

Sa berceuse à fleur de prose dans la gloire terne du présent
visait-elle les canti d'amore (vocalises parades idiotes ou
pavanes hypnotiques) - mais quelle œuvre aura sauvé quoi ?