Bref portrait du poète contemporain en VRP néolibéral par Philippe Boisnard

Les Incitations

27 sept.
2004

Bref portrait du poète contemporain en VRP néolibéral par Philippe Boisnard

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
faire une taxinomie des visibilités et interroger les rapports entre chaque point = la visibilité est une modalité de la nouveauté spectaculaire dans la possible auto-re-production du capitalisme financier et culturel = les expérimentaux, les avant-gardes, les post-modernes, des produits de consommation en vue de la déculpabilisation du capitalisme décervelant = les expérimentaux et les avant-gardes sont des néo-libéraux comme les autres = rien ne sert d'écrire si c'est pour se tenir en porte-à-faux par rapport à son écriture = Fiat est sincère, mais peu sont au niveau de cette sincérité = le néolibéral littéraire est un suceur de plans, un épargnant de sa réussite et il construit ses relations en fonction de la rentabilité possible des connections (cf. tout ce qui a lieu dans cette économie en terme d'échange, d'ascenseur) = Montessuis est sincère, mais peu sont au niveau de cette sincérité = le littéraire néolibéral n'a pas de manuscrits dans le dos car il agit en flux continu sans autre chantier que celui de la commande = Prigent est sincère, mais peu sont au niveau de cette sincérité = le néolibéral a un affect qui polarise d'abord sur le devenir des attributs de sa reconnaissance socio-littéraire au sens où toute relation vient mettre en œuvre celle-ci = Pennequin est sincère, mais peu sont au niveau de cette sincérité = le livre est l'insigne de l'absence littéraire de tout rapport à la littérature, le symbole d'une présence évacuée et remplacée par l'ensemble des jeux stratégiques de visibilité

le reste est mythe = si le milieu littéraire contemporain visait dans sa grande diversité à la publication non de noms et de validation de relations capitalisées sur des intérêts bien compris, cela se saurait = Sivan est sincère, mais peu sont au niveau de cette sincérité = y a-t-il des exceptions = bien évidemment oui (les noms sont trop nombreux et la liste citée n'est ni exclusive ni limitative)= la caricature de la théorie est aussi une production nivellante du capitalisme littéraire en vue de sa pérénité = il y a des exceptions = les devenirs minoritaires = mais rares = Castellin est sincère, mais peu sont au niveau de cette sincérité = les publications contemporaines françaises qui constituent la micro-édition témoignent des stigmates des maisons d'édition capitalistes, avec la tendance d'être encore moins déguisée = se faire publier = Hubaut est sincère, mais peu sont au niveau de cette sincérité = histoire de relations stratégiques sur un plan donné et actuel des interrelations éditoriales et non pas de qualité = histoire de reconnaissance d'intérêts économiques communs et non pas de littérature = les textes à lire sont encore à publier alors qu'ils sont déjà écrits = Federman est sincère, mais peu sont au niveau de cette sincérité

le reste est légende = le publique de la littérature contemporaine (en grande partie les écrivains) à l'ère du capitalisme achète davantage les livres en raison de ce qui leur est hétérogène qu'en vu de ce qui est tenu dans leurs pages = un livre est un prétexte à parler de la vie des auteurs et à engager des stratégies déguisées d'approche = que savez vous de Pennequin = est-il poète-gendarme ? = est-il en disponibilité = est-il malheureux = est-ce que je sais quelque chose d'un homme, lorsque je sais qu'il s'appelle Pennequin = ici ce n'est pas Pennequin c'est seulement le prétexte recherché à parler de lui = Pennequin est dans ce qu'il écrit = l'écriture est chair d'existence qui se dérobe à l'univers capitaliste = tout le reste est mythe et légende pour : 1. Jeune et Jolie 2. Marie-Claire 3. Lui 4. Les Inrockuptibles 5. Chronicart 6. Nova mag 7. l'ensemble des gloses parisiano-centrées qui se masturbent sur leur centralisme de trou-du-cul alors que le monde tourne parce que le monde est rond