« Jeanne » de Bruno Dumont par Antoine Bertot

Les Incitations

18 avril
2020

« Jeanne » de Bruno Dumont par Antoine Bertot

  • Partager sur Facebook

« Et ton corps s'envolera. »

S'enfonce-t-on dans la langue
comme dans le sable – alors
pèse sur la voix et les gestes
un accent singulier où résiste
la gorge à l'étouffement ?

Se rabattent à nouveau les ailes, non,
sur une autre infortunée – son corps
s'envolera parmi les cendres.

Dans les dunes – l'effondrement – se tenir
immobile face, non. Une force parcourt
sans fin les doigts, remue en eux – et les yeux
par minimes impatiences.

En amorce de chant, elle dit : « Aide-moi
à le dire, harasse mes mots. » Mais ces voix pures
ne nous concernent. Seulement le mal.

Ainsi regarder les yeux endurants
levés vers le ciel – ceux de Jeanne – et le passage
du corps de l'actrice à celle qu'elle devient,
est-ce affronter l'énergie de la grâce – sa vibration ?

Faiblesse par temps foireux : le sable colle aux tissus,
s'incruste dans la peau. Tu gardes en voix
au moins le possible dégagement des nuages.

Le commentaire de sitaudis.fr

IM Daniel Bevilacqua dit Christophe, acteur et chanteur dans le dernier film de Dumont, décédé dans la nuit du 16 au 17 avril 2020