Remue-ménage sur le Web

Les Incitations

11 déc.
2001

Remue-ménage sur le Web

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

Principaux reproches faits à sitaudis.com.

1) Les animateurs de remue.net (Ruth Szafranski, lectrice trop pressée et François Bon, écrivain assez bon) nous ont reproché des jugements péremptoires (entre autres sur l'épaisseur du dossier Bernard Noël dans "Fusées"n°5, injustement qualifié d'"épais" puisque François Bon lui-même y a collaboré (!), sur le travail de Philippe Beck...) et se sont inquiétés du "soutien" apporté à notre entreprise par le Centre National du Livre, sorte de "label officiel"!!! On ne croyait pas nécessaire de le faire, les us et coutumes étant ce qu'ils sont mais tant pis : il va de soi que ni le CNL ni les auteurs que nous publions, (qu'il s'agisse d'amis proches ou non!) ne portent la MOINDRE RESPONSABILIT… dans le contenu éditorial, théorique, ludique et critique du site!
Je soussigné Pierre le Pillouër assume seul et totalement ladite responsabilité, les "jugements lapidaires" annoncés pourtant dès l'ouverture, les lourdeurs et les bavures comme les réus-sites de sitaudis.com.

2) Philippe Beck victime d'une réelle bavure!
Du fait de mon goût aussi impénitent que prononcé pour les mauvais jeux de mots, certains ont pu croire que je désignais implicitement Philippe Beck comme l'auteur d'une lettre anonyme signée "ombre jaune" et visant Olivier Cadiot. L'expression "coups de bec" renvoie à un corbeau identifié (mais persistant à nier son forfait!) et certainement pas à Philippe Beck dont les "coups" sont souvent esthétiques, parfois éthiques et stratégiques, mais JAMAIS AUSSI BAS.
Toutes mes excuses donc à Philippe Beck, dont j'apprécie la personne, la tenue et la rigueur, pour ce désagréable sous-malentendu.
3) On nous a demandé pourquoi nous n'avions pas utilisé de son ni d'images : "pourquoi faire une revue Web en n'y mettant que des textes? autant utiliser le support livre!"Actuellement, les résultats obtenus par d'autres sites ne nous semblent pas probants, ni sur le plan des images trop lourdes à charrier ni sur celui des sons ; les voix sont noix de wouah et noyées dans la plupart des équipements,les photos sont médiocres, les animations flashent nunuche, tout cela étant plus au service du site qu'à celui des productions écrites ; on pense profiter en revanche de l'accélération de la circulation des textes d'un bout à l'autre de la planète, d'où notre développement de fonctions comme "envoyer ce texte à un ami".

4) Nombreux aussi sont ceux qui nous ont demandé pourquoi avoir fait figurer tel ou tel écrivain dans la liste des "écartés"?
Les raisons d'exclure Angot (trop patho et hystéro-narcissique), Sollers (trop brillant et prévisible à force de se vouloir brillant et imprévisible) ou Mallarmé (trop sérieux, n'est-ce pas, Ruth?) ne sont effectivement pas les mêmes! Et vu notre parcours et nos rejets, ce sont les noms de Beck et de Tarkos qui suivent immédiatement la plupart des "pourquoi refuser les textes de...?"Ce qu'on a voulu faire d'emblée, c'est annoncer des goûts et couleurs, dégoûts et colères en dessinant quelques contours et en tâchant d'éviter une ligne esthétique trop affirmée ; exclure des gens et des postures plus que des livres ; mais si certains morts redeviennent plus vivants à nos yeux et si certains vivants se révèlent un peu moins morts, on reviendra sur notre annonce à effets peu calculés.