More à Venise de Bertrand Degott par Robert De Niveau

Les Parutions

29 avril
2013

More à Venise de Bertrand Degott par Robert De Niveau

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

Il se peut que Degott soit le seul écrivain

Capable aujourd’hui de compter versifier

De maintenir un cap jugé par beaucoup vain :

A telle obsolescence, il ne faut pas s’y fier.

 

Extrait des pages 97/98

 

 

 

 

Ne me cherchez pas la bagarre

sur ma conception du poème

vous pouvez m’appeler ringard

précieux académique et même

boit-sans-soif près de la fontaine

mais laissez-moi sur mon pipeau

essayer mes calembredaines

je ne suis pas de l’Oulipo

 

vos quolibets à mon égard

me laissent froid, la cinquantaine

m’obstine et peut-être m’égare

ma princesse est toujours lointaine

mon prince encore d’Aquitaine

ma navette allant sans repos

et revenant lie trame et chaîne

je ne suis pas de l’Oulipo

 

masque de comédie hagard

pierrot blanc face de carême

je persiste à croire au regard

qui pousse et au vers qui entraîne

voyez ma nullité certaine

démuni de tous oripeaux

mérité-je point l’anathème ?

je ne suis pas de l’Oulipo

 

il faut princes qu’on en convienne

on ne s’amuse qu’au tripot

tripotez-vous turlutontaine

je ne suis pas de l’Oulipo.