Mal de distribution. par Francine Montplaisir

Les Incitations

13 juil.
2004

Mal de distribution. par Francine Montplaisir

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
C'est juillet, et des livres (édités chez AlDante) dont la commande a été donnée en avrildernier ne sont pas encore arrivés chez monlibraire faute de distributeur au Québec. Je nesais plus qui maudire : Le Pillouër & Co. qui medonnent le goût de lire certains livres sans queje puisse me les procurer ou sonner les clochesaux petites maisons d'édition pour qu'ellesdistribuent convenablement leurs auteurs. Quandon contacte ces dernières, des frais énormes dedistribution sont évoqués pour justifier cemanquement. Pas de distributeur égale peu ou pasde lecteurs tandis que le nombre croissant dequébécois inscrits à la lettre d'information deSitaudis démontre qu'un lectorat intéressé existebel et bien. Il y a dix ans, on devait attendretrois mois pour obtenir un livre commandé chezPOL, ce n'est plus le cas aujourd'hui,qu'attendent donc les autres maisons ? C'est sanstenir compte de l'exhorbitant taux de change calculé par la petite édition. Pour un bouquin à23 euro chez Tristram on doit payer $49 canadien,alors que la grande édition normalise : unbouquin à 30 euro chez Gallimard coûtera environ$30 canadien. Le lecteur doit aussi avoir lesmoyens de ses convictions! On me dira decommander en ligne à la FNAC, et les librairiesalors ?