Quintane + Quintane + Bérard par Domenico Webb

Les Parutions

16 mars
2003

Quintane + Quintane + Bérard par Domenico Webb

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
Formage
Nathalie Quintane
éd POL
202 p.
18 €






Les Quasi-Monténégrains
suivi de Deux frères

Nathalie Quintane
éd POL
157 p.
14 €


Que Nathalie Quintane s'intéresse à Jeanne D'Arc ou St Trop, qu'elle couse très moderne trois projets disparates, qu'elle se penche sur le cas d'un homme qui un beau matin s'est mis à dire "Orangina" et à ne plus dire que ça, qu'elle tente de rédiger un essai contre les détracteurs du formalisme ou qu'elle soulève la question de l'émergence du personnage dans le récit, qu'elle touche au cinéma, au théâtre ou à la dramatique radiodiffusée, elle ne cesse de faire du Quintane et de nous donner les plaisirs liés à cette méthode d'investigation de la totalité du monde et de ce qu'il ne peut offrir, à cet émerveillement inquiet devant l'objet et son contraire, devant les phrases où les fictions qu'ils font naître, à cette espièglerie qui bouscule délicatement la syntaxe, la grammaire à coups de pichenettes savantes, autant d'expériences assez enjouées. Lorsqu'il ne semble plus possible de rien trouver, elle trouve encore, elle évide l'évidement, elle épuise l'épuisement, elle écœure l'écœurement.
Faire du Quintane, c'est simultanément produire chez le lecteur jubilation et cogitation, mais c'est aussi imprimer un cours en vogue tel qu'il influe (et durablement semble-t-il) sur les jeunes auteurs.
Est-ce à dire de ces ouvrages qu'ils ressemblent un peu trop aux précédents? Dans "Formage", se fait jour un pressant besoin de réflexion politique au sens le plus noble, peu perceptible avant et aussi une très inhabituelle Partie sexuelle présentée comme une récompense pour le lecteur. Quintane se permet aussi d'inventer la double subordonnée relative simultanée! En ce qui concerne les deux fictions radiophoniques, l'auteur affirme en quatrième de couverture qu'il y est question de ceux qui n'ont pas victorieusement résisté. ; c'est toutefois dans la première que Quintane n'est (par endroits) plus tout à fait Quintane, qu'elle essaie de se disperser dans d'autres voix, l'ensemble paraissant moins tenu tandis que "Deux frères" donne à penser que le jeune théâtre ferait bien de passer commande avant que l'auteur de "Chaussures" entre au répertoire du Français!
Car Quintane, c'est aussi un couple pré-mythique, en route pour la gloire : avec l'artiste plasticien et poète Stéphane Bérard, elle vient de sortir un CD chez l'éditeur Al Dante! Et l'on a du mal à reconnaître la voix de l'auteur tant celle de la chanteuse est travaillée-relâchée, posée en Birkin de la poésie "radicale-chic" et de la musique contemporaine. Onze chansons écrites et arrangées par le couple, regroupées sous le titre "Progressistes" (!), cherchent un passage entre le désolant et le désopilant.