GO de Frédérique Guétat-Liviani par Jean-Marc Baillieu

Les Parutions

26 mai
2018

GO de Frédérique Guétat-Liviani par Jean-Marc Baillieu

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

 

 

 

 

Sur un papier de fort grammage, d’un format 19 x 28 cm, « go est un poème, c’est aussi une installation » en 29 fragments (de 5 à 21 lignes) qui occupent le milieu des pages, avec 5 illustrations figuratives non mièvres signées Yoshiko Tesaki (dont 3 en pleine page) en noir et gris, l’une d’elle, reprise, se partage aussi les première et quatrième de la couverture rouge où s’impose le titre. « Go en sanscrit, c’est le nom de la vache universelle dont nous sommes les enfants », nous apprend le prière d’insérer qui explique que « chacun des 29 fragments qui composent le poème est un morceau de sa peau, poème depecé que l’écriture recoud ». Judicieusement, pour commencer, une table des matières (« Go est un poème matériel ») explicite puis, d’emblée, un viol (commis par un prédateur en série : le chef vient et prend), quatorze lignes que ponctuent les blancs entre segments de sens. « On n’est pas au pays des Bisounours, c’est effectivement un poème peau de vache » me dit, impressionné, un ami de passage à qui je présentai l’ouvrage en guise d’apéritif. Sûr que ça tranche dans la réalité et le langage. C’est clair, ça va à l’essentiel, à un réel, des réalités marquées par la violence, humaine : on se demande ce « qu’est devenu l’enfant », on affirme que la sélection des races productives entraîne la disparition des autres, on y lit « le lait » mais aussi « la tuerie », « la ferme pédagogique » mais aussi « l’insulte », « le veau mort-né », mais pas que, d’ailleurs ça se termine par un banquet et un film où, devenus vieux, ovins, bovins et porcs « finissaient leur vie dignement // dans une ferme maison de retraite »… Cadencée, entraînante, l’écriture, diversement calibrée, va ici à l’essentiel, l’essentiel de nos vies, de la leur. Chirurgicale l’écriture ici recoud (sans donner de leçon) vers une humanité moins aliénée, moins aliénante, plus attentive et réfléchie. Go !