Portrait d'une dame d'Alain Frontier

Les Parutions

11 nov.
2005

Portrait d'une dame d'Alain Frontier

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1
En 1987 ont paru dans la collection TXT distribuée par Distique, des extraits de ce livre qui avait presque vingt ans d'avance sur certaines expérimentations raidies-merdiques actuelles : il s'agit aujourd'hui de l'édition intégrale du livre le plus beau et le plus important qu'ait jamais fait paraître cet éditeur.
C'est aussi peut-être le seul livre d'amour qui se puisse écrire aujourd'hui.
Du 18 janvier 1982 au 27 décembre 1984, Alain Frontier a recueilli pour les transcrire (ou l'inverse) des paroles de sa dame, Marie-Hélène Dhénin, à la fois compagne et modèle mais aussi artiste, photographe plus exactement : à la fin de ce volume, celle qui fut également responsable de la revue Tartalacreme, publie des images de l'écrivain au travail qui ne ressemblent à aucune autre.
dans de la nature comme dirait Beck ou dans la foule, loin des livres, de la table et du bureau, loin des mentons relevés.Parfois clochard, touriste, pélerin ou curé défroqué, le trouvère d'aujourd'hui s'efface derrière des stéréotypes comme il s'est retiré dans cette action du portrait (cf. l'italien ritratto = portrait !).
Pour tenter de le faire sortir de ce retrait et traiter son livre d'une autre façon que la masse des objets plus courants, nous lui posons aujourd'hui 11 novembre 2005 à 11 h 28 les 12 questions suivantes, questions OUVERTES :

Pourquoi dans cette édition n'est-il pas fait mention de l'édition TXT d'extraits du livre ?

Comment est née l'idée de ce portrait ?

Pourquoi la première citation n'est-elle pas datée ? Quel rôle joue le minutage ? un effet de réel ? Dans la première édition, on remarque quelques différences : à la fin par exemple, Tout ce qui est os me dérange présente une heure de décalage ...mieux encore, l'apparition de la citation Je ne suis pas une pintade , semble avoir chahuté le calendrier et transformé le mercredi 15 en un mercredi 14 novembre !

Qu'en est-il de l'effet de censure ? Peux-tu nous livrer une citation interdite ? Tes choix n'ont-ils pas privilégié le milieu artistique au détriment de l'environnement professionnel (la dame ne dit jamais de mal de ses collègues ou élèves, elle ne dit jamais qu'elle va fire pipi...) ?

Comment s'est prise la décision de l'arrêt dans les eaux saumâtres du port ? Le livre n'eût-il pas été encore plus passionnant si déroulé sur une durée de vingt ans ? (la mort au travail dans les paroles).

Comment imagines-tu la lecture de ce livre ? Elle ne peut être linéaire, me semble-t-il, on lit cela comme un tableau.

La révolte du modèle, Arrête ! Espèce de vampire ! (p. 374), est-elle réelle, totalement inventée ou fomentée ?

Ne peut-on établir une différence importante entre les paroles susceptibles d'être retranscrites telles quelles et d'autres forcément retravaillées ?

La citation du 22 août 1982 à 15 h 15, p. 75 :

Si ça se trouve, c'était une voiture qui cramait.

...figure-t-elle comme allusion à la plus brûlante actualité ?!



Les réponses à ces questions figurent dans nos Excitations, toutes certifiées authentiques, depuis le dimanche 13 novembre à 18h 12.
Le commentaire de sitaudis.fr éd. Al Dante, octobre 2005
416 p.
25 €