Concision de l'inaudible, extrait par François Ibanez

Les Poèmes et Fictions, poésie contemporaine

Concision de l'inaudible, extrait par François Ibanez

  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Google+
  • Google +1

La machine d'

Organes

La conscience dérange l'ordonnancement

Des limites lointaines et floues

L'œil exercé ne perçoit qu'une ombre

 

Tout est permis… dans la mare noire aux démons 

 

Pourtant je ressens

Les millénaires et l'éternité

Ces nuits

De saturne vers le soleil

Puis du soleil vers la lune

L'esprit rempli par-delà moi-même

D'un aliment pur et ancien

 

Des limites floues et factices

A percer et dépasser

Les règles se courbent

Mais

Ne

Se

Brisent

Pas

Le commentaire de sitaudis.fr

à paraître